Gestion de la Province et des diocèses de la Province de Bordeaux, dans le jeu en ligne Les Royaumes Renaissants.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Vous souhaitez rencontrer l'archevêque ? C'est Ici [HRP]Forum officiel secondaire[/HRP]
Vous voulez savoir qui s'occupe de votre paroisse ? C'est Ici
Si vous avez des soucis avec la barre d'ascenseur lors de la création/édition/citation d'un post, passez sous firefox; le soucis vient d'IE.

Partagez | 
 

 3.d. Les funérailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eloin
Archevêque de Bordeaux
Archevêque de Bordeaux
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Fonction : Archevêque de Bordeaux
Date d'inscription : 30/11/2008

Caractéristiques
Charisme:
55/255  (55/255)
Force:
61/255  (61/255)
Armes: Aucune arme

MessageSujet: 3.d. Les funérailles   Sam 27 Mai - 9:29

Les funérailles


I - Informations


Le sacrement des Funérailles consiste principalement à rendre un ultime hommage au décédé, et ensevelir son corps. Tout être humain étant essentiellement composé d'eau et de terre est naturellement attiré par le centre de la Terre. Ceci ne le fera pas rejoindre le paradis, car seule l'âme s'élévera et rejoindra soit les Enfers Lunaires, soit le Paradis Solaire, mais là n'est pas la question, car seul Dieu nous jugera à l'heure de notre mort, comme il est dit dans le credo.


    A) Au point de vue Canonique


  • Tout d'abord, afin d'éviter les bourdes, il faut savoir que seul un fidèle ou bien croyant peut recevoir ce sacrement. Les morts par suicide, ou bien les hétérodoxes, schismatiques et caetera ne peuvent pas être enterrés selon le rite aristotélicien. De plus, il est fortement conseillé d'attendre l'éradication avant de procéder à l'office.



  • Ensuite, tout clerc peut être habilité à donner ce sacrement, qu'il soit diacre, curé, évêque ou encore pape. Il se doit juste de respecter ce qui est donné comme le rite modèle pour ce sacrement et demander l'autorisation à l'évêque du diocèse où aura lieu la cérémonie. De plus, en cas de décès d'un évêque, c'est l'assemblée épiscopale qui donne son accord, et la curie pour un cardinal.



  • Quelques précisions, tout d'abord, dès enterré, si la personne réapparaît, ceci ne serait autre chose qu'un subterfuge, une mauvaise blague à laquelle il ne vaut mieux pas se mêler et prévenir illico presto la congrégation de la Sainte Inquisition ou bien votre supérieur direct. De plus, en cas de mariage, les funérailles mettent fin à l'union qui permet un remariage après un deuil - qui est préférable à une nouvelle union juste après le décès-.


    B) Au point de vue Dogmatique


  • Comme dit précédemment, tout être humain constitué d'eau et de terre est irrévocablement attiré par le centre de la Terre. Les funérailles comblent cet attirement. L'esprit - ou âme - revêt après son jugement un nouveau corps à l'image de la vie qu'il a eu, comme nous le savons bien. ( Pour plus de précisions, relisez votre cours sur l'Eclipse )


  • De nombreux points, au cours de l'office, rappelleront imanquablement le rite aristotélicien, tel que l'eau projetée dans la tombe, sur le cercueil est en rapport avec celle du baptême. Libre à vous de réfléchir à propos de cela, y associant des parcelles de vie d'un Aristotélicien.



II - Cérémonie type



    1. ARRIVEE A L'EGLISE
A ce moment là, le cercueil ( ouvert) est amené devant l'autel (éventuellement porté par des proches), le prêtre se trouve sur le parvis et psalmodie :

Citation :
Le prêtre :Après tous nos regards qui ont croisé le sien, qu’il puisse enfin voir le tiens seigneur.
Les fidèles : Seigneur ne détourne pas ton regard de notre ami(e).

Le prêtre
: Après l’amitié qu’il a reçu et qui a guidé sa vie, accorde lui l’amitié ultime qu’et la tienne Seigneur.

Les fidèles : Seigneur ne détourne pas ton regard de notre ami(e).

Le prêtre : Après les peines et les larmes qui ont obscurci sa vie, illumine sa route pour l’éternité.
Les fidèles : Seigneur ne détourne pas ton regard de notre ami(e).

Le prêtre : Seigneur, nous tournons vers toi nos espoirs à l’heure où disparaît le corps de l’ami qui nous est cher.
Accorde-nous l’espérance de le revoir auprès de Toi pour les siècles des siècles.


Tous : Amen


    2. LES QUATRE SIGNES

Après être entré dans l'église, le cercueil est déposé devant l'autel, on peut déposer des fleurs et des cierges autour, une petite corbeille est laissée à l'entrée afin de reccueillir les dons pour les mendiants.
Après un court accueil, l'officiant procède aux quatre signes, qui sont :


    Le signe de la lumière


Les cierges autour du cercueil sont allumés en silence


Le prêtre : "L’Amitié est la lumière du monde c’est la flamme qui réchauffe notre cœur.
Quelle éclaire maintenant la route de < Nom du défunt > qui le/la conduit maintenant au Royaume de Dieu !"



    Le signe de la foi


Le prêtre
: "< Nom du défunt >, nous déposons cette croix aristotélicienne sur ton cercueil.
Cette croix est le signe qui relie Aristote et le Christ, qu'elle soit pour toi signe de salut et de vie éternelle".



    Le signe des amis


L’un des amis du défunt apporte la corbeille de l’amitié

Le prêtre
: "< Nom du défunt >,nous déposons ces présent sur ton cercueil, signe de notre amitié, signe de notre prière, signe de notre cœur".


    Le signe de la mémoire


Ici, vous pouvez vous-même rédiger votre propre déclaration, mais inspirez vous de ceci :

Prêtre : "Cet enterrement nous rappelle plusieurs choses :
- Le souvenir d'un Ami aristotélicien qui vient de nous quitter. D'un homme/d'une femme qui avait une histoire, unique, avec Dieu. Qui était entouré de tendresse par Dieu. Qui a fait, ou non, l'expérience de cette tendresse.
Nous voici nombreux dans cette chapelle, autour de < Nom du défunt >, pour prendre conscience de ce lien d'amour qui l'a toujours uni Dieu, qui unit Dieu à chacun de nous, à tout instant.
- La mort viendra pour chacun de nous. pour les uns tôt, pour les autres plus tard. Pour les uns dans leur jeunesse, pour d'autres dans leur vieillesse.
Le Seigneur nous prévient : "Soyez prêts, soyez toujours prêts car vous ne savez ni le jour ni l'heure".
Aristote nous a guidé et Christos nous invite à prendre exemple sur lui, à trouver notre joie à vivre pour les autres, à aimer comme ils nous ont aimés.
Notre présence ici est prière. Nous invoquons Aristote qu’il mesure les péchés de notre frère/soeur et que Christos intercède auprès du seigneur pour qu’il le reçoive en son Paradis.




    3. CONFESSION

elle est d'autant plus importante dans cette cérémonie qui doit parler de la mort et du Jugement Dernier


    4. LECTURE

Ici, un ami ou bien l'officiant lit un texte en rapport avec la mort et ce qui s'en suit. Evitez de prendre un vieux texte qui plombe le moral, pensez aux proches. Ceux que je saurais vous conseiller seraient par exemple quelques parties de L'Eclipse, à propos du paradis, ou bien encore de La Fin des Temps, partie IV, à propos du jugement, bien que celui-ci soit nettement moins joyeux. Si vous préférez un texte à propos de vies exemplaires, prenez par exemple le passage d'une hagiographie et poursuivez avec un court sermon à propos de la vertu et de la Foi, qui mènent au Paradis Solaire.



    5. INTERVENTION DE CEUX LE DESIRANT

Ici, les amis du défunt peuvent parler de lui, dire ce qu'il a fait, ce qu'il a été, ses qualités... Ou n'importe quoi d'autre, du moment que cela reste respectueux de l'Eglise et d'autrui. Pensez bien à organiser l'office auparavant, afin de ne pas se retrouver sans personne évoquant le concerné...




    6. CREDO
Récitation du Credo par un ami proche ou le conjoint


    7. [b]LE SIGNE D'ADIEU


Juste avant de quitter l'église en direction du cimetière, un léger reccueillement est conseillé, ainsi qu'une courte prière. Vous pouvez prendre ceci comme modèle :


Le prêtre
: "Avant de quitter la chapelle, nous allons dire un dernier adieu à notre frère/soeur < Nom du défunt >

Avec respect et affection, confions-le/la à Dieu dans l'espérance de nous retrouver un jour auprès de Lui
*.


[UN INSTANT DE SILENCE]



Avec tous ceux qui nous ont précédés et qui vivent déjà auprès du Seigneur,

avec l'immense cortège des saints, nous lui souhaitons un bon dernier voyage à son enveloppe charnelle.
"

* : Dans ce cas là, Dieu.



    8. DEPOSITION AU CIMETIERE

Après que le cercueil ait été fermé, le cortège arrive au cimetière, tandis que les présents forment un cercle autour de la tombe.

Prêtre : "Nous allons maintenant confier à la terre le corps de notre frère/soeur dans ce lieu où reposent déjà tant de défunts de nos familles. Le moment est venu de lui dire "à Dieu".
C'est un moment de tristesse, mais il faut que l'espérance reste forte en nous. car nous espérons le/la revoir quand Dieu nous réunira, dans la joie de son Royaume.
Recueillons-nous en pensant à tout ce que nous avons vécu avec < Nom du défunt >, à ce qu'il/elle est pour nous, à ce qu'il/elle est pour Dieu."


Silence pendant la descente du cercueil
Ensuite, le prêtre asperge le cercueil d'eau bénite et dit :

"Cette eau, souvenir de ton baptême,
nous rappelle que Dieu a fait de toi son enfant.
Qu'il te reçoive aujourd'hui dans sa Paix !"


Enfin, chacun passe et jette une poignée de terre dans la tombe, puis chacun s'en va tandis que l'officiant présente ses condoléances à la famille et aux proches.

N'oubliez pas de reverser les dons faits ce jour là si vous profitez d'une messe In Gratibus, ne gardant que le strict minimum pour l'office (Achat du pain et du vin).

III - Exercice

Vous célébrerez les funérailles d'une personne type connue dans son village en respectant le modèle donné. Utilisez quelques images, mais pas trop non plus, afin d'égailler la cérémonie.

_________________
Cardinal-Archevêque de Bordeaux, Rectrice de l'Ordre Cistercien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dunhyll



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: 3.d. Les funérailles   Mer 31 Mai - 18:51

Raoul  s'était éteint dans son sommeil, de sa belle mort mais sans faire de bruit, sans doute pour la première fois de sa vie.lui qui  respirait  la  joie de  vivre  
C'est le jeune page de  la Vicomtesse son Amie , qui lui faisait ses emplettes, qui le trouva il y a  trois  jours dans son lit, pâle comme un linge mais les traits détendus.

Face au décès de cette figure emblématique et connue depuis bien longtemps dans le village, le village s'était accordé sur la convenance de lui rendre des derniers sacrements dignes de ce nom.

Demande avait donc été faite en ce sens à la Diaconesse  du village. Après s'être assuré, en compagnie d'un médecin, que le fidèle avait bel et bien rendu l'âme, ce dernier s'était adressé à l'évêque de son diocèse pour obtenir l'accord d'inhumation. N'ayant pas renoncé à sa foi, et n'étant pas sujet à interdiction, le corps terrestre du Sieur Raoul  pourrait être mis en terre en le cimetière attenant à l'église.

Le jour des funérailles, quelques proches s'étaient réunis autour de lui , allongé, une fois sa toilette faite, en son cercueil, soutenu par des tréteaux, dans  son  humble  demeure située  juste à côté de  la  taverne  où  il aimait  boire  une  choppe  avec ses  Amis


Les cloches retentirent, sonnant le glas, six proches du défunt portèrent le cercueil ouvert jusqu'à l'intérieur de l'église, dans laquelle attendaient la diaconesse  en charge des derniers sacrements, et les autres fidèles.
Pendant que le cortège traversait l'église jusqu'à l'autel, celle-ci débuta alors la cérémonie.

Nous sommes rassemblés en ce triste jour pour rendre un dernier hommage au  Sieur Raoul
Celui-ci se déroulera comme suit: après une messe à sa mémoire en cette église, nous nous rendrons au cimetière pour procéder à l'inhumation.


A mesure que les porteurs avançaient et que j' officiais, les fidèles montraient leur émotion, se laissant imprégner des paroles et contemplant le corps sans vie de Raoul  leur  Ami
Les porteurs était parvenu devant l'autel, y déposèrent le cercueil et se placèrent silencieux et sombres sur les côtés.


Une pause, afin de laisser à chacun le temps de se remettre, et je poursuivis.

Mes amis, prions pour ensemble pour le repos de son âme.

Répétez après moi la prière de demande du pardon, et rappelons-nous qu'après le baptême, la confession et la repentance sont ce qui nous aident à nous laver des péchés commis, ce qui permet à Dieu de nous pardonner.
Qu'à la suite de ceux-ci, si nous tentons de mener une vie vertueuse, à l'heure de notre mort, et lors du Jugement Dernier, nous pourrons accéder au Paradis solaire

Je confesse à Dieu tout-puissant,
Je reconnais devant mes frères,
Que j'ai péché en pensée, en parole,
Par action et par omission,
Oui, j'ai vraiment péché.
C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
Les archanges et tous les Saints,
Et vous aussi mes frères,
De prier pour moi le Créateur.
AMEN.

Après tous nos regards qui ont croisé le sien, qu’il puisse enfin voir le tien seigneur.

Seigneur ne détourne pas ton regard de notre ami.

Après l’amitié qu’il a reçu et qui a guidé sa vie, accorde lui l’amitié ultime qu’est la tienne Seigneur.

Seigneur ne détourne pas ton regard de notre ami.


Après les peines et les larmes qui ont obscurci sa vie, illumine sa route pour l’éternité.

Seigneur ne détourne pas ton regard de notre ami.

Dieu, nous tournons vers toi nos espoirs à l’heure où disparaît le corps de l’ami qui nous est cher.

Accorde-nous l’espérance de le revoir auprès de Toi pour les siècles des siècles.

Amen

Je  laisse  au  frère  de Raoul  nous  réciter  le  credo que nous  répéterons  ensemble  avec  lui  
Puis  je  vous  lirais un passage  du  livre des  vertus  



Le credo récité par  le  frère de Raoul fit son effet  et  beaucoup sortirent  leur  mouchoir  tant  l'émotion était à son  comble  chacun de  le  réciter  à leur  tour  tête  baissée mains  jointes


Citation :
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN


Nous  sommes  tous  sous  le  regard  de  Dieu  .. il nous a  crée  et  suivi tout au  long de  notre  vie  .. ce  passage  du  livre des  vertu  le  rappelle  

Citation :
Livre de la fin des temps
Chapitre IV - « Le jugement divin
Citation:
Vous êtes jugés un à un lorsque vous mourrez, mais cela ne sera pas toujours le cas. En effet, j’ai laissé la créature à laquelle Je n’ai pas donné de nom prouver ses dires, selon lesquels c’est au fort de dominer le faible. Si, encore une fois, vous vous détournez de Moi en trop grand nombre, ce que tu as vu dans la flaque s’accomplira. Si vous oubliez à nouveau l’amour que J’ai pour vous et que vous ne m’aimiez plus à nouveau, cela sera vérité. Si Ma parole, révélée par Aristote et Christos n’est plus écoutée, Je détruirai le monde et la vie, car l’amour n’en sera plus le sens. Alors, prends garde à ne pas laisser Ma parole se perdre dans les gouffres de l’oubli.” Voilà pourquoi je vous révèle cela. La vertu doit guider chacun de nos pas. Chacun doit la transmettre à son prochain. Telle est la Parole de Dieu. Ne vous échappez pas de la sage voie de sa main, ou viendra le jour où le monde disparaîtra et où nous seront tous jugés !

L'âme  de  Raoul  est  prête    pour  le  jugement de  notre  seigneur  prions  pour  lui  

Quelqu'un amène les corbeilles qui étaient à l'entrée, elles serviront pour le signe des amis. Elles sont déposées sur l'autel.

Frères, si nous sommes ici, c'est pour entourer de notre amitié une famille qui est dans la peine. C'est aussi pour nous rappeler que Dieu se souvient de tout ce qu'il y a eu de bien dans la vie de notre Frère  et de lui demander de lui faire bon accueil.

Le signe de la lumière
Les 6 cierges qui entourent le cercueil sont allumés  puis je  reprends la parole


L’Amitié est la lumière du monde c’est la flamme qui réchauffe notre cœur.
Qu'elle éclaire maintenant la route de Raoul  qui le conduit maintenant au Royaume de Dieu !


Le signe de la foi
Je  prends  la croix déposée dans la corbeille.


Raoul. nous déposons cette croix aristotélicienne sur ton cercueil.
Cette croix est le signe qui relie Aristote et Christos, qu'elle soit pour toi signe de salut et de vie éternelle.


Le signe des amis
Je  prends la corbeille et la dépose sur le cercueil


Raoul, nous déposons ces présents sur ton cercueil, signe de notre amitié, signe de notre prière, signe de notre cœur.

Le signe de la mémoire

Cet enterrement nous rappelle plusieurs choses :

Le souvenir d'un Ami aristotélicien qui vient de nous quitter. D'un Homme qui avait une histoire, unique, avec Dieu. Qui était entouré de tendresse par Dieu. Qui a fait l'expérience de cette tendresse.
Nous voici dans cette église, autour de  Raoul., pour prendre conscience de ce lien d'amour qui l'a toujours uni à  Dieu, qui unit Dieu à chacun de nous, à tout instant.

La mort viendra pour chacun de nous. pour les uns tôt, pour les autres plus tard. Pour les uns dans leur jeunesse, pour d'autres dans leur vieillesse.
Le Seigneur nous prévient : "Soyez prêts, soyez toujours prêts car vous ne savez ni le jour ni l'heure".
Aristote nous a guidé et Christos nous invite à prendre exemple sur lui, à trouver notre joie à vivre pour les autres, à aimer comme ils nous ont aimés.
Notre présence ici est prière. Nous invoquons Aristote qu’il mesure les péchés de notre  Ami et que Christos intercède auprès du Seigneur pour qu’il le reçoive en son Paradis.

Laissons maintenant ceux qui l’ont connu parler de  lui


Je  laisse tout à chacun s'exprimer ou non. Elle aurait pu aussi parler de  Raoul , dire combien les  Rochelais l'appréciaient,  Raoul  toujours à aider  son prochain  dans  la  joie  et  la  bonne  humeur  comme dans  l'adversité  lors  des  combats  qu'il  fut obligé de  mener. Après un silence, je  fis reprendre le cours de la cérémonie.
Était venu le temps du signe d’adieu

Avant de quitter la chapelle, nous allons dire un dernier adieu à notre Ami Raoul

Avec respect et affection, confions-le à Dieu dans l'espérance de nous retrouver un jour auprès de  lui  


Un instant de silence où on peut chuchoter dans le secret de son âme, de son cœur un adieu à l'être aimé chacun priant  à sa  façon  et selon  son  ressenti  

Avec tous ceux qui nous ont précédés et qui vivent déjà auprès du Seigneur,
avec l'immense cortège des saints, nous lui souhaitons un bon dernier voyage à son enveloppe charnelle.


Il était temps de se rendre au cimetière choisi par les proches de Raoul mais  avant  de  quitter  cette église  où Raoul est venu  souvent  prier, où  il a  été  baptisé, nous allons  nous  rejoindre  dans  la  foi Aristotélicienne qui était  sienne  et  prier pour  lui    

Au Cimetière:

Nous allons maintenant confier à la terre le corps de notre Ami et  Frère , Le moment est venu de lui dire "à Dieu".
C'est un moment de tristesse, mais il faut que l'espérance reste forte en nous car nous espérons revoir Raoul  quand Dieu nous réunira, dans la joie de son Royaume.
Recueillons-nous en pensant à tout ce que nous avons vécu avec lui , à ce qu'il est pour nous ses  Amis, à ce qu'il  est pour Dieu.



Le cercueil est descendu dans le trou béant. Un frisson me  parcourt le dos, mes  souvenirs personnels  se  glissent  à mon esprit .. la perte  de  mon Epoux qui n'a point eu de  funérailles car son corps  n'a pas  été  retrouvé  ..  , mes  prières  pour  un retour   chaque  jour avec  mes  enfants qui pleurent  encore  leur  père  

Je  me  rapproche, pâle, asperge le cercueil d'eau bénite et dit :

Cette eau, souvenir de ton baptême,
nous rappelle que Dieu a fait de toi son enfant.
Qu'il te reçoive aujourd'hui dans sa Paix !



C'est la fin de la cérémonie: Les amis et la familles peuvent s'ils le souhaitent jeter une poignée de terre dans la tombe ou une fleur ou enfin une parole
Me recule de quelques pas.
Jetant  la  première  rose  qui lui  m'est  donnée  par  un Proche  de Raoul  




Monseigneur  ,

Cette  messe  n'est pas  un moment  heureux  même si ce  n'est qu'un devoir  .. elle  a  fait  ressurgir au  plus  profond de  moi  le  fait que  mon Epoux n'en a point  eue ..  
Je  vous  remercie  grandement de  me  suivre  lors de  cet  enseignement  
J'espère  ne  point avoir  été  ni la  meilleure  ni la  pire de  vos  élève
Chose  est  sur  que  vous  resterez  en  mon coeur  à jamais  pour  m'avoir fait  connaitre  le  travail  nécessaire  à  donner aux  fidèles  les  signes  et  le  chemin à  suivre  pour  rejoindre  notre foi et  vivre  dans  la  vertu  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin
Archevêque de Bordeaux
Archevêque de Bordeaux
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Fonction : Archevêque de Bordeaux
Date d'inscription : 30/11/2008

Caractéristiques
Charisme:
55/255  (55/255)
Force:
61/255  (61/255)
Armes: Aucune arme

MessageSujet: Re: 3.d. Les funérailles   Dim 4 Juin - 17:39

C'est très bien, une nouvelle -et dernière- foys ! Réaliser une messe de funérailles n'est point toujours aisé, en effet... Je vais discuter avec le corps professoral, et je vous donne vostre diplôme dès que possible.

Pour ce qui concerne le repos de l'âme de vostre défunt époux, vous pourrez, une foys diplômée, dire -ou faire dire par un autre clerc- une messe à sa mémoyre, si vous en ressentez le besoin. Je le fis moy-mesme pour mon époux...

Je fus également heureuse de vous avoir pour élève, et vous permettre ainsi d'agrandir vos connaissances théologiques. D'ailleurs, si vous souhaitez poursuivre avec le cursus de professorat pour pouvoir à vostre tour enseigner ne serait-ce que la pastorale à vos futures ouailles, n'hésitez point à en faire la demande !

_________________
Cardinal-Archevêque de Bordeaux, Rectrice de l'Ordre Cistercien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dunhyll



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: 3.d. Les funérailles   Dim 4 Juin - 20:40

Une  émotion qui  monte  .. une  larme  qui  coule  doucement  ..
La Sage  est  comblée  ..


Merci  Monseigneur  d'avoir  été  là pour  moi   , je  ferais  toujours de  mon mieux pour  être  une  bonne  diaconesse  , même  si  ce  n'était  pas  ma  vocation première  ..  
Pour  le  professorat, je  vais  d'abord  me  familiariser avec  cette  fonction  qui sera  mienne  ..si  des  demandes   arrivent  parmi  les  Rochelais  et que  l'attente leur  semble trop longue  alors  je  ferais  ce que  je  dois ..  leur  Pastorale  par  exemple  ..

Large  sourire  ..
A  très  bientôt  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin
Archevêque de Bordeaux
Archevêque de Bordeaux
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Fonction : Archevêque de Bordeaux
Date d'inscription : 30/11/2008

Caractéristiques
Charisme:
55/255  (55/255)
Force:
61/255  (61/255)
Armes: Aucune arme

MessageSujet: Re: 3.d. Les funérailles   Jeu 8 Juin - 22:09

Et voilà vostre diplôme, ma soeur !

Citation :


    Diplôme de fin de séminaire primaire


    Je, Eloin Bellecour, Cardinal-Archevesque de Bordeaux, Vice-Chancelier de la Congrégation des Affaires du Siècle, Premier Cardinal Inquisiteur Francophone, Doyen du séminaire archidiocésain de Bordeaux, Rectrice de l'Ordre Cistercien,

    Au nom du corps professoral du Séminaire Archidiocésain de Bordeaux, je décerne à la séminariste Dunhyll, le diplôme de licence ès Théologie.

    Ainsi soit-il !



      Scellé à Bordeaux, le huit juin quatorze cent soixante cinq.




Code:
[quote][list]

        [b][color=green][size=18]Diplôme de fin de séminaire primaire[/size][/color]


        Je, Eloin Bellecour, Cardinal-Archevesque de Bordeaux, Vice-Chancelier de la Congrégation des Affaires du Siècle, Premier Cardinal Inquisiteur Francophone, Doyen du séminaire archidiocésain de Bordeaux, Rectrice de l'Ordre Cistercien,

        Au nom du corps professoral du Séminaire Archidiocésain de Bordeaux, je décerne à la séminariste [color=red]Dunhyll[/color], le diplôme de licence ès Théologie.

        Ainsi soit-il ![/b]

        [list]
        Scellé à Bordeaux, le huit juin quatorze cent soixante cinq.[/list]

        [IMG]http://illiweb.com/fa/pbucket.gif[/IMG]
        [/list][/quote]

_________________
Cardinal-Archevêque de Bordeaux, Rectrice de l'Ordre Cistercien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dunhyll



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: 3.d. Les funérailles   Sam 10 Juin - 9:29

Un large sourire à Monseigneur .. un rouleau de parchemin à la main ..

Mon diplôme est entre vos mains , j'ai le cœur qui bat la chamade d'avoir réussi après bien des efforts .. et ce n'est pas tant ce document qui importe mais que j'ai réussi à me rapprocher de Dieu
Je vous remercie grandement .. une fois encore


Prend le rouleau , l'ouvre ,le lit le roule à nouveau ..


Je le garderais précieusement

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3.d. Les funérailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
3.d. Les funérailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Funérailles de Freyelda et Carnil
» Registre des funérailles à Poitiers
» Des funérailles de Juliette d'Harles
» Registre des Funérailles
» Petit guide du catéchumène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archevêché Métropolitain de Bordeaux :: Dunhyll-
Sauter vers: