Gestion de la Province et des diocèses de la Province de Bordeaux, dans le jeu en ligne Les Royaumes Renaissants.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous souhaitez rencontrer l'archevêque ? C'est Ici [HRP]Forum officiel secondaire[/HRP]
Vous voulez savoir qui s'occupe de votre paroisse ? C'est Ici
Si vous avez des soucis avec la barre d'ascenseur lors de la création/édition/citation d'un post, passez sous firefox; le soucis vient d'IE.

Partagez | 
 

 1.b.3. La Pré-Histoire

Aller en bas 
AuteurMessage
Maximinus
Evêque de Poitiers
Evêque de Poitiers
avatar

Nombre de messages : 2133
Age : 35
Localisation : Niort
Fonction : Evêque de Poitiers, Vicaire Général de Bordeaux
Date d'inscription : 17/01/2011

Caractéristiques
Charisme:
255/255  (255/255)
Force:
255/255  (255/255)
Armes: Aucune arme

MessageSujet: 1.b.3. La Pré-Histoire    Jeu 6 Juin - 21:40

1.b.3. La Pré-Histoire

La Pré-Histoire est la deuxième partie du Livre I du Livre des Vertus intitulé Le Mythe Aristotélicien.
Il est subdivisé en 8 chapitres.

I: Oanylone
II: Le travail
III: L'acédie
IV: Les péchés
V: Le roi du péché
VI: La punition
VII: L'exode
VIII: Le paganisme

Citation :
Résumé

Les hommes, devenus les enfants de Dieu, suivent Oane. Celui-ci, qui était considéré comme simple d’esprit, par sa réponse à Dieu est devenu le guide de la communauté. Il la conduit donc dans un endroit où une ville pourra être construite et meurt à l’arrivée, dans l’espoir d’une vie meilleur. Les hommes construisent donc une ville : Oanylone et décide que la tombe de leur guide sera un lieu de recueillement et de prière à Dieu.

Les hommes travaillaient six jours à leur subsistance comme leur avait conseillé Dieu et gardaient le septième pour la prière. Mais il fallut de moins en moins de temps pour travailler et les hommes sombrèrent peu à peu dans l’acédie. Ils paraissaient de plus en plus souvent et même le septième jour au lieu de prier.

Après l’acédie, ce fut d’autres pêchés qui apparurent à la chaîne : la gourmandise, l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure. Cette débauche était encouragée par la Créature Sans Nom qui voulait prouver à Dieu qu’elle avait raison lorsqu’elle affirmait que le fort devait dominer le faible.

Alors Dieu intervint. Il décida de donner une leçon au genre humain. Dans sept jour, il détruira la ville. Tout ceux qui s’y trouveront encore mourraient et seraient envoyés dans la Lune, sauf si ils se repentaient, alors le soleil les accueilleraient.

La plupart quittèrent la ville et se livrèrent au paganisme jusqu’à ce qu’un prophète : Aristote leur arrive.

Les autres se regroupèrent autour de prêcheurs : sept qui prêchaient le vice et la non-puissance de Dieu : Asmodée qui prônait la gourmandise, Azazel la luxure, Belial l’orgueil, Lucifer l’acédie, Belzébuth l’avarice, Léviathan la colère et Satan l’envie. Ceux là allèrent en Enfer et devinrent les démons.

Mais d’autres se regroupèrent autour de sept vertueux et devinrent les anges. Ces sept sont : Gabriel prêchant la tempérance, Georges l’amitié, Michel la justice, Miguaël le don de soi, Galadrielle la conservation, Sylphaël le plaisir et Raphaëlle la conviction.


Citation :
Pré-Histoire I - Oanylone

Les humains étaient désormais les enfants de Dieu. Cela avait pour conséquence qu’ils étaient maintenant dotés dune âme, qui serait jugées à la fin des temps en fonction de leur pratique de la vertu. De plus, cela faisait qu’ils étaient maintenant voués à travailler pour assurer leur subsistance. Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises. Les humains pouvaient ainsi les cultiver et les élever pour s’en nourrir.

Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché. Etant omniscient, Il savait déjà comment serait leur avenir, mais il voulait que ce soit à eux de faire leurs preuves, sans les juger par avance.

Oane, celui qui avait correctement répondu à Dieu, était maintenant passé du statut simple d’esprit de la communauté à guide de celle-ci. Il ne rechignait pas à la tâche. Il les conduit à travers le monde se trouver un lieu propice à leur épanouissement. Pendant des années, ils traversèrent des déserts, des montagnes et des plaines du monde entier. Oane s’affaiblissait tout au long de ce périple, mais il n’abandonna jamais.

Finalement, le jour vint où ils trouvèrent une vallée propice à leur établissement. Il s'y trouvait un lac, qui semblait foisonnant de poissons. De vastes espaces étaient propices à l’élevage et à la culture. Les forêts environnantes fourniraient du bois. Il y avait même un verger, où poussaient de nombreux arbres fruitiers. La vallée se trouvait au pied d’une montagne, d’où des minéraux, tels que de l’or, du fer ou du charbon, pouvaient être extraits.

Oane était ravi que sa quête soit enfin arrivée à son terme. Il admirait la plaine du regard lorsqu’il s’effondra. Tous s’attroupèrent autour de lui pour lui venir en aide. Quelques uns tentaient de le maintenir dans une position presque assise, mais il était clair pour tous qu’il vivait ses derniers instants. Mais, malgré le tragique de l’événement, alors que tous étaient effarés, Oane arborait un sourire plein de sérénité.

Il dit: “N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu. Alors, que vos larmes ne soient pas de tristesse mais de joie, car le Très Haut me fait le plus beau des cadeaux. Aimez Le et Il vous aimera. Adorez-Le et Il vous bénira. Vivez dans la vertu et Il vous accueillera à Ses côtés.”

Alors, il rendit son dernier soupir. Et tous se regardèrent les uns les autres, ne comprenant pas cette sérénité qui s’affichait encore sur le visage de leur guide. Ils enterrèrent son corps au milieu de la vallée, là où ils vivraient dorénavant. Ils firent le serment que, chaque semaine, ils se réuniraient autour de sa tombe, afin qu’il les accompagne et les guide lorsqu’ils rendraient hommage à Dieu.

Mais aucun ne comprit l’amour qu’avait Oane pour Dieu lui fasse accepter la mort avec autant de sérénité. Mais personne ne voulait lui faire le moindre reproche, à lui qui avait tant fait pour eux. En hommage à sa vie au service des humains et de Dieu, ils décidèrent de nommer la cité qu’ils allaient construire Oanylone, “la cité d’Oane”.


Spyosu

  • Avez-vous compris La Pré-Histoire ?

1 ) “Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché.”

Pouvez-vous, après avoir lu le texte, m’expliquer cette phrase qui résume une situation ? Pourquoi ceci est-il important dans notre vie ?

2 ) Quel est le rapport existant avec la phrase citée précédente et celle-ci:

“ N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu."

3 ) “ Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises.”

La domination que nous avons sur les autres créatures nous permet elle de les tuer pour notre bon plaisir ? Pourquoi ?

4 ) Dans le texte, les humains commencent à se retrouver autour de la tombe d’Oane afin de prier.
La façon dont est traité Oane ne rappelle-t-elle pas un statut qui est parfois donné aux hommes de nos jours ?
Pouvez-vous expliquer ce statut ?
La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent ne préfigure pas un usage que nous avons, nous aristotéliciens ?

Lecture conseillée : La Pré-Histoire.

_________________

Monseigneur Maximinus
Evêque du Diocèse de Poitiers
Curé de Niort
Vicaire Général de la Province de Bordeaux
Professeur du Séminaire de Bordeaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1.b.3. La Pré-Histoire    Mar 11 Juin - 19:05

"Flavian reçu son "devoir" avec joie, il avait en son âme et conscience prit le bon chemin, il en était persuadé maintenant.
Son parrain et mentor le père Maximinus était vraiment bon avec lui et il s'en réjouissait.
Lorsque Flavian l'appelait "Père", il n'était pas loin de le penser au premier degré !
Oui....Le père Maximinus était un véritable ami et plus encore....Un pére pour Flavian.

Se concentrant sur son dernier devoir en date, il lut les extraits du livre de la vertu et se mit à rédiger sur un morceau de parchemin les réponses aux questions posées.Ce qu'il voulait,c'était devenir comme son parrain, un homme bon et généreux, un prêtre du Dieu d'Amour!!
Il se concentra pour ne pas se tromper..."



Citation :
1 ) “Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché.”
Pouvez-vous, après avoir lu le texte, m’expliquer cette phrase qui résume une situation ? Pourquoi ceci est-il important dans notre vie ?
Le texte dit ".... pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché"
Dieu se comporte ici, comme un bon père de famille, si je puis dire, il donne à ses enfants tout ce qui est possible de donner mais cela fait, il décide de prendre du recul et de laisser ses enfants grandir en faisant leurs propres expériences.
Le mot "CHOISIR" est important, cela montre que les humains ont la possibilité de faire des choix, il ne sont pas programmés à faire le bien.Le bien et le mal cohabite en eux et c'est à eux de choisir entre l'un ou l'autre. Ils possèdent le libre arbitre. Ils sont maître de leur destin, il peuvent obéirent ou pas !
Soit suivre leur Dieu d'Amour en faisant des efforts pour combattre le "mal" qui est en eux, soit rejeter Dieu et laisser le mal l'emporter!
Le fait que "la créature sans nom, aie un certain pouvoir à ce moment-là, montre que Dieu permet certaines tentations, c'est à nous d'y faire face et de prendre nos responsabilités envers Dieu.


Citation :
2 ) Quel est le rapport existant avec la phrase citée précédente et celle-ci:
“ N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu."
Franchement, ici, je suis un peu décontenancé.
Cette phrase sous-entend que Dieu "programme la vie de certaine personne".
Oane dit :"...j'ai atteint LA PLACE QUE DIEU M'A RÉSERVÉ DANS LE MONDE", donc, contrairement à ce que j'ai écris dans la première réponse, il est plutôt question ici de prédestination. Ce qui à mon avis, contredit le libre arbitre !!!Mais j'ai certainement tort !!
Ou bien, Dieu "prédestine" certains humains pour des tâches bien définies par lui !!
Lorsque Oane dit "La mort n'est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre bien meilleure", cela montre que si le "choix" de l'humain est la est voie de la vertu, il n'a pas à avoir peur de la mort car le paradis solaire est son ultime récompense.

Citation :
3 ) “ Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises.”
La domination que nous avons sur les autres créatures nous permet elle de les tuer pour notre bon plaisir ? Pourquoi ?
Non,Seigneur Dieu, non...Tuer pour le plaisir même un animal serait un acte odieux.Un manque total de respect pour la vie que Dieu donne à toutes choses. Les animaux peuvent-être tués pour en retirer la subsistances, la nourriture dont les humains ont besoin mais tuer pour le plaisir est un manque d'Amour avéré !!
Toutes choses ont été créée par Dieu et Dieu Aime TOUTES ses créatures.

Citation :
4 ) Dans le texte, les humains commencent à se retrouver autour de la tombe d’Oane afin de prier.
La façon dont est traité Oane ne rappelle-t-elle pas un statut qui est parfois donné aux hommes de nos jours ?
Pouvez-vous expliquer ce statut ?
La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent ne préfigure pas un usage que nous avons, nous aristotéliciens ?
Cela me fait penser aux différents "Saints" de l'histoire et ceux qui ont été sanctifiés par l’Église après leur mort.
Les Saints sont des croyants qui se sont distingués dans leurs vies par leur élévation spirituelle et qui sont pour les croyants "vivants" un exemple à suivre, un modèle de vie et de vertu. Il sont déjà dans le paradis solaire et sont de ce fait digne d'être loués.
Cela préfigure la célébration de jours sanctifiés ou les croyants vénèrent les Saints concernés. Il préfigure en fait le culte des Saints.
Revenir en haut Aller en bas
Maximinus
Evêque de Poitiers
Evêque de Poitiers
avatar

Nombre de messages : 2133
Age : 35
Localisation : Niort
Fonction : Evêque de Poitiers, Vicaire Général de Bordeaux
Date d'inscription : 17/01/2011

Caractéristiques
Charisme:
255/255  (255/255)
Force:
255/255  (255/255)
Armes: Aucune arme

MessageSujet: Re: 1.b.3. La Pré-Histoire    Mer 12 Juin - 9:26

Citation :


Citation :
1 ) “Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché.”
Pouvez-vous, après avoir lu le texte, m’expliquer cette phrase qui résume une situation ? Pourquoi ceci est-il important dans notre vie ?
Le texte dit ".... pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché"
Dieu se comporte ici, comme un bon père de famille, si je puis dire, il donne à ses enfants tout ce qui est possible de donner mais cela fait, il décide de prendre du recul et de laisser ses enfants grandir en faisant leurs propres expériences.
Le mot "CHOISIR" est important, cela montre que les humains ont la possibilité de faire des choix, il ne sont pas programmés à faire le bien.Le bien et le mal cohabite en eux et c'est à eux de choisir entre l'un ou l'autre. Ils possèdent le libre arbitre. Ils sont maître de leur destin, il peuvent obéirent ou pas !
Soit suivre leur Dieu d'Amour en faisant des efforts pour combattre le "mal" qui est en eux, soit rejeter Dieu et laisser le mal l'emporter!
Le fait que "la créature sans nom, aie un certain pouvoir à ce moment-là, montre que Dieu permet certaines tentations, c'est à nous d'y faire face et de prendre nos responsabilités envers Dieu.

=> Oui, vous avez bien compris la notion de libre-arbitre que nous laisse Dieu. Dieu nous laisse toujours le choix! A nous de savoir vers quoi nous souhaitons tendre, le bien ou le mal, et donc d'assumer pleinement ce choix et les conséquences de nos actes.


Citation :
2 ) Quel est le rapport existant avec la phrase citée précédente et celle-ci:
“ N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu."
Franchement, ici, je suis un peu décontenancé.
Cette phrase sous-entend que Dieu "programme la vie de certaine personne".
Oane dit :"...j'ai atteint LA PLACE QUE DIEU M'A RÉSERVÉ DANS LE MONDE", donc, contrairement à ce que j'ai écris dans la première réponse, il est plutôt question ici de prédestination. Ce qui à mon avis, contredit le libre arbitre !!!Mais j'ai certainement tort !!
Ou bien, Dieu "prédestine" certains humains pour des tâches bien définies par lui !!
Lorsque Oane dit "La mort n'est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre bien meilleure", cela montre que si le "choix" de l'humain est la est voie de la vertu, il n'a pas à avoir peur de la mort car le paradis solaire est son ultime récompense.

=> Alors en effet, il n'appartient qu'à nous de choisir le bien ou le mal, la vertu ou le vice. Il est vrai cependant que certains humains ont été prédestinés à de grandes choses tels Aristote et Christos, mais en choisissant de mener une vie vertueuse, nous tendons vers la sainteté, comme certains de nos prédécesseurs et de nos contemporains, et cela n'est pas une prédestination de Dieu pour nous mais bien un choix personnel.

Citation :
3 ) “ Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises.”
La domination que nous avons sur les autres créatures nous permet elle de les tuer pour notre bon plaisir ? Pourquoi ?
Non,Seigneur Dieu, non...Tuer pour le plaisir même un animal serait un acte odieux.Un manque total de respect pour la vie que Dieu donne à toutes choses. Les animaux peuvent-être tués pour en retirer la subsistances, la nourriture dont les humains ont besoin mais tuer pour le plaisir est un manque d'Amour avéré !!
Toutes choses ont été créée par Dieu et Dieu Aime TOUTES ses créatures.

=> Très bien!^^

Citation :
4 ) Dans le texte, les humains commencent à se retrouver autour de la tombe d’Oane afin de prier.
La façon dont est traité Oane ne rappelle-t-elle pas un statut qui est parfois donné aux hommes de nos jours ?
Pouvez-vous expliquer ce statut ?
La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent ne préfigure pas un usage que nous avons, nous aristotéliciens ?
Cela me fait penser aux différents "Saints" de l'histoire et ceux qui ont été sanctifiés par l’Église après leur mort.
Les Saints sont des croyants qui se sont distingués dans leurs vies par leur élévation spirituelle et qui sont pour les croyants "vivants" un exemple à suivre, un modèle de vie et de vertu. Il sont déjà dans le paradis solaire et sont de ce fait digne d'être loués.
Cela préfigure la célébration de jours sanctifiés ou les croyants vénèrent les Saints concernés. Il préfigure en fait le culte des Saints.

=> Alors vous avez bien compris qu'Oane est traité tel un Saint, mais cela ne préfigure pas le culte des Saints. La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent préfigure les célébrations du dimanche que nous aristotéliciens appelons "Messes". Ces célébrations sont réalisés afin d'honorer Dieu et pour nous rappeler la vie vertueuse que nous devons mener sur Terre, et où bien entendu nous pouvons prendre en exemple les Saints. Voilà!^^





Eh bien c'est un très bon devoir, je vous donne la suite!^^

_________________

Monseigneur Maximinus
Evêque du Diocèse de Poitiers
Curé de Niort
Vicaire Général de la Province de Bordeaux
Professeur du Séminaire de Bordeaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1.b.3. La Pré-Histoire    

Revenir en haut Aller en bas
 
1.b.3. La Pré-Histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archevêché Métropolitain de Bordeaux :: cellule de Godefroy (inachevé)-
Sauter vers: