Gestion de la Province et des diocèses de la Province de Bordeaux, dans le jeu en ligne Les Royaumes Renaissants.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous souhaitez rencontrer l'archevêque ? C'est Ici [HRP]Forum officiel secondaire[/HRP]
Vous voulez savoir qui s'occupe de votre paroisse ? C'est Ici
Si vous avez des soucis avec la barre d'ascenseur lors de la création/édition/citation d'un post, passez sous firefox; le soucis vient d'IE.

Partagez | 
 

 Dissolution de mariage: Requête n°1461-02

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
inracien.

avatar

Nombre de messages : 890
Localisation : La Rochelle
Fonction : diacre et procureur
Date d'inscription : 28/01/2012

Caractéristiques
Charisme:
255/255  (255/255)
Force:
255/255  (255/255)
Armes: Aucune arme

MessageSujet: Dissolution de mariage: Requête n°1461-02   Ven 11 Jan - 20:20

Citation :
Acte d'accusation


Président du Tribunal: Mgr Lyonis d'Apperault dict p27kw
Officiaux: Mgr Forth_with
Procureur écclésiastique: inracien
Capitaine: Xena

Requête n°1461-02: Dissolution
Requérants: Kronnembourg/Aysun dicte Aradiia

Vu le Livre IV sur la Justice d'Eglise
Vu la section B ,partie II du Livre 1er, relative à l'annulation du sacrement du mariage

En l'espèce Aysun dicte Aradiia reproche à son époux le sieur Kronnembourg d'avoir abandonner le domicile conjugal et s'etre soustrait à ses devoirs familliaux ainsi que d'avoir eu plusieures relations avec une autre femme. Il a été établi par moi même, inracien, que l'époux semble vivre d'une manière maritale avec une autre femme.
A noté également qu'au moment de son mariage, dame Aysun s'appelait alors Aradiia. Changement de nom entériné et certifié conforme par la procure de Reims.

Enfant du couple: Aguiane

Pièces jointes:

Manque certificat de mariage

Citation :
    De nous, la vicomtesse d’Attigny, Procureur de l’Officialité de la Province ecclésiastique de Reims
    A vous, Frère Inracien, procureur de l’Officialité Archiépiscopale de Bordeaux.


    Motif : Affaire Aysun, dicte Aradiia versus Kronembourg


    Mon frère, cher confrère,

    Si nous prenons la plume ce jour d’hui, c’est que fort chagrinée de la mésentente qui frappe nos amis, nous avons esté alertée du faict que se greffe, sur leurs ressentiments, chose fort délicate qu’il nous semble impératif d’éclaircir.

    D’après les dires de la duchesse, son espoux aurait mandé acte de décès la concernant, chose que bien entendu, l’on ne saurait délivrer au prétexte que la dame est bien vivante, le Très-Haut soict loué. Maintenant, nous cognoissions le sacristain Kronembourg et sommes assurée qu’il s’agit d’une malencontreuse méprise de sa part.

    En effet, son épouse légitime, de part son rang de noblesse, a la possibilité de modifier le sobriquet sous lequel elle estait jusqu’alors cognue, après en avoir informé le héraut de la marche, comme il est de coutume, en le Royaume de France.

    La démarche est obligatoire afin que les titres de la noble gent soient bien attribués à la mesme personne et enregistrés sous le nom qu’elle arborera désormais et ce afin que nul ne s’en vienne jouir d’une noblesse qui ne serait poinct sienne et que les convocations pour les allégeances qu’elle devrait à sa province, soict rédigées sous son nom et envoyées à la bonne personne.

    Il en est généralement suivi, d’un changement d’écriture sur les actes religieux de la dicte personne, à fin qu’à l’avenir, elle puisse présenter documents portant son nom usuel et ne poinct cognoistre tracasseries inutiles lors qu’on lui mandera copie de son acte de baptesme, par exemple.

    Maintenant, concédons à son époux le manque de relations entre lui et sa moitié, le faict qu’il ne fut poinct tenu au courant de ces formalités, et, se trouvant confronté sans la moindre « préparation » à ce changement d’identité, il a cru bonnement que la duchesse estait trépassée. Il semblerait, d’après ce que nous avons pu comprendre, que la dame avait aussi changé de coiffure et les traits d’une femme se faisant grande bile, se modifient avec le chagrin, au poinct de la rendre mécognoissable, pour iceux qui ne l’auraient poinct croisée de long temps. Ajoutons à cela, qu’estant partie en voyage, cela ne favorise poinct les contacts, ne serait-ce qu’aux détours de la gargote.

    Vous l’aurez compris, nous nourrissons estime et affection pour chacun d’eux et sommes fort marrie de devoir constater ce qu’est devenue leur union, nous qui les avons cognus au firmament du bon heur.

    Adoncques, nous vous conseillons de prendre contact avec « Guyenne », ou l’un de ses poursuivants ou chevaucheurs, afin de vous faire confirmer ce changement d’identité ou d’en passer par la duchesse afin qu’elle vous fournisse tous documents relatifs à icette démarche, somme toute, relativement ordinaire pour les gens de sa condition. Nous avons souvenance d’une telle chose, chez nous en Flandres, avec un procureur de l’Officialité dont traces restent encore visibles à la Hérauderie de France. (cf : Tokagero devenu Charles de Breydel, frère défunt ce jour de l’actuel « Flandres »)

    Maintenant, abordons chose moins plaisante, à savoir, la volonté déclarée de la dame à vouloir se séparer de son espoux, suite à confidences qu’elle nous a couchées sur le vélin. Poinct ne saurions estre son avocate, ayant trop peu de loisirs pour nous occuper de cela, mais s’il le fallait, soyez assuré que nous saurions modestement contribuer à ce que l’affaire se passe du mieux qu’il soict et accepterions de porter témoignage raisonnable de ce qu’il nous a esté possible de constater, lors de nostre séjour en Guyenne.

    Nous sommes bien consciente que l’affaire est des plus délicate, tant il semble que la tension entre les deux époux soict palpable, mesme de loin. Nous prierons afin que le Très-Haut vous insuffle force et courage et vous assurons de nostre soutien, aussi modeste soit-il.

    Que la sagesse et l’Amour du Très-Haut nous guident sur le chemin de la Foy.

    Ainsy soict-il !

    Par la vicomtesse d’Attigny, Beeky Maledent de Feytiat, veuve d’Apperault.

    Post scriptum : Si vous ne voyez poinct offense de l'opportunité qu'il nous est donnée de remplir nos civilités parentales, soyez assez aimable de transmettre nos chaleureuses salutations à nostre bien aymé cousin Lyonis d'Apperault, vostre Archevesque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dissolution de mariage: Requête n°1461-02
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de dissolution de mariage: Requête n°1460-03
» Demande de dissolution du mariage- Requête n°1459-01
» Demande de dissolution de mariage: Requête n°1459-03 [A CLASSER époux décédé]
» Demande de dissolution de mariage: Requête n°1461-01
» Dissolution de mariage: Requête n°1461-02

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archevêché Métropolitain de Bordeaux :: Archidiocèse de Bordeaux :: Officialité de Bordeaux :: Salle d'audience-
Sauter vers: