Gestion de la Province et des diocèses de la Province de Bordeaux, dans le jeu en ligne Les Royaumes Renaissants.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous souhaitez rencontrer l'archevêque ? C'est Ici [HRP]Forum officiel secondaire[/HRP]
Vous voulez savoir qui s'occupe de votre paroisse ? C'est Ici
Si vous avez des soucis avec la barre d'ascenseur lors de la création/édition/citation d'un post, passez sous firefox; le soucis vient d'IE.

Partagez | 
 

 Messe du 17juin 1457

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
psych0

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 18/09/2008

Caractéristiques
Charisme:
151/255  (151/255)
Force:
157/255  (157/255)
Armes: Aucune arme

MessageSujet: Messe du 17juin 1457   Mar 16 Juin - 14:44

Frère Psy était arrivé de bonne heure à l'église, afin de pouvoir préparer au mieux là messe de ce mercredi soir. En effet, cela faisait bien longtemps que psy n'avait officié ici même. En ce mercredi 17 Juin, psy avait donc préparer la messe, comme il le devait. L'autel était recouvert d'un drap en soie mauve. Les cierges avaient été allumés, et leur lumière éclairait parfaitement la statue d'Aristote.

Psy alla sonner les cloches.

Puis il rentra et annonça le début de la messe.


Chers Fidèles, chers Amis, mes Frères!!!!!!

C'est avec grand plaisir que je vous retrouve ce soir, pour cette messe. Aujourd'hui, non il n'y aura pas de baptême ni de mariage, mais tout simplement une messe, sur un thème bien précis.

Oui, car je suis sur, que tout le monde c'est posé la question "Quel sens, Dieu a t-il donné a la vie?"

Voici ce que nous dit le dogme :


Citation :
Ce fut la plus grande concentration de créatures qui ait jamais eu lieu.

Elles étaient plusieurs milliards à s’être réunies sur la même gigantesque plaine. Elles se côtoyaient sans la moindre animosité. Les loups attendaient auprès des moutons, les chiens auprès des chats, les aigles auprès des mulots et les lions auprès des gazelles. On y voyait même des végétaux. Ainsi, les chênes, sapins, peupliers, oliviers, pommiers, dattiers et autres arbres formaient la plus gigantesque forêt qui soit. Les fleurs, les légumes, les fruits, le blé et le maïs étaient aussi présents. La gigantesque plaine était un véritable sanctuaire pour toute la vie, car elles attendaient toutes patiemment que Dieu vienne à elles pour leur poser la question.

Alors gronda le tonnerre, les nuages s’écartèrent et une douce lumière se fit dans l’espace ainsi dégagé dans le ciel. Parmi les créatures, un grand silence se fit. De la lueur céleste, une voix grave, pénétrante, mais douce et sereine se fit entendre. Alors, la voix dit: “Ecoutez-Moi, vous que J’ai conçus, car Je suis votre Dieu. Sans Moi, vous n'existeriez pas, et à Moi, vous devez fidélité.”

Dieu ajouta : “Nombre d’entre vous se disent Mes préférés, mais jamais Je n’ai jusqu’alors donné de préférence à quelque créature que ce soit. Alors, le temps est venu que Je change cela. Le temps est venu que Je fasse un choix parmi Mes créatures. Le temps est venu que Je nomme une espèce parmi vous “Mes enfants”. Pour faire ce choix, Je vais vous poser une unique question.”

Dieu leur demanda donc : “Vous vivez grâce à Moi, car Je suis votre créateur. Vous vous nourrissez, vous vous reproduisez, vous élevez votre progéniture. Mais vous ne savez pas pourquoi vous vivez. Selon vous, quel sens ai-Je donné à la vie ?”.

La plupart des créatures ne surent que répondre. Elles se regardaient les unes les autres, espérant trouver chez leurs voisines la réponse à cette bien étrange question. On pouvait observer un poisson rester béat, ne sachant que dire, un cheval frottant le sol de ses sabots, un chêne se courbant, cherchant désespérément la réponse à ses racines, et même une colombe se grattant la tête en signe de réflexion.

Mais l’une d’entre elles s’avança. Elle semblait sûre d’elle et de sa réponse. Toutes les autres espèces lui ouvrirent le passage et, bientôt, un espace se dégagea autour d’elle. Elle leva les yeux vers Dieu, mais son regard était plein de suffisance. Elle répondit: “Tu as fait les créatures animées par le besoin de se nourrir. Tu as fait les forts capables de dévorer les faibles. Sans conteste, il s’agit donc d’assurer la domination du fort sur le faible !”.

Elle ajouta: “J’en veux pour preuve que je suis le dernier représentant de mon espèce. Seul le plus fort a survécu parmi les miens ! Si Tu me nommes “Ton enfant”, je saurai Te montrer qui, de toutes créatures, doit dominer le monde.”

Elle attendit que Dieu la félicite pour sa réponse, mais en vain. Car Il ne lui répondit pas.

Petite pause, puis repris.

Je me tourne vers vous, mes Frères, pour vous poser cette question :

Qui est cette créature? Que veut elle nous dire?


Psy attendit donc, que l'assemblée réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Messe du 17juin 1457
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Messe du 17juin 1457
» Messe du 11 Janvier 1457
» Messe d'adieu à notre frère Anatol
» Messe d'adieu à notre soeur Audra.
» [RP]Messe du mardi soir - par Enosh de Noirlac..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archevêché Métropolitain de Bordeaux :: Diocèse de Périgueux :: Paroisses du diocèse (Bergerac - Castillon - Périgueux - Sarlat) :: Paroisse de Sarlat-
Sauter vers: