Gestion de la Province et des diocèses de la Province de Bordeaux, dans le jeu en ligne Les Royaumes Renaissants.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous souhaitez rencontrer l'archevêque ? C'est Ici [HRP]Forum officiel secondaire[/HRP]
Vous voulez savoir qui s'occupe de votre paroisse ? C'est Ici
Si vous avez des soucis avec la barre d'ascenseur lors de la création/édition/citation d'un post, passez sous firefox; le soucis vient d'IE.

Partagez | 
 

 Livre 3: Le Clergé Régulier et Ordres Romains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aurelien87

avatar

Nombre de messages : 3737
Date d'inscription : 16/04/2008

Caractéristiques
Charisme:
236/255  (236/255)
Force:
235/255  (235/255)
Armes: Aucune arme

MessageSujet: Livre 3: Le Clergé Régulier et Ordres Romains   Mer 10 Juin - 1:02

Citation :


    ........
    Regimini regularis ecclesiae
    Bulle pontificale « Pour le gouvernement de l'Eglise régulière ».







    Livre 3: Le Clergé Régulier et Ordres Romains


    Livre 3.1 : Préambule

    Si le message aristotélicien est à la fois unique car issu de Dieu et double car transmis par Aristote et Christos, l'Eglise également présente un aspect à fois unique, car elle est détentrice de la Vraie Foi, et double car elle est composée de clercs réguliers ou séculiers. Ces deux composantes ne sont que deux aspects d'une même réalité : l'Eglise.

    Le clergé régulier, en souvenir de Saint Benoît de Pise Yaolo, Patron spirituel du Monachisme et Gardien de la Tablette d'Oane, est composé de fidèles qui ont choisi de vivre en communauté afin de mieux travailler le message des prophètes et d'œuvrer différemment à sa conservation, à sa diffusion et au bonheur de tous.

    L'organisation de l'église régulière prévoit deux types d'Ordres Romains (OR):

    • Les ordres religieux romains (ORR), qui n'ont pas vocation à réunir des militaires de l'Eglise.
      Leur relation avec Rome, et en particulier la validation de leur existence et de leur règle, relève de la Congrégation pour la diffusion de la Foi.

    • Les ordres militaires religieux (OMR), qui ont vocation à accueillir des militaires de l'Eglise, possèdent souvent une aile religieuse distincte en leur sein. Leur relation avec Rome, et en particulier la validation de leur existence et de leur règle, relève de la Congrégation des Saintes Armées.

    L'usage permet à un membre régulier d'une catégorie d'ordre de faire partie aussi d'un ordre de l'autre type.

    Dans le présent texte, nous utiliserons par facilité le terme abbaye pour tous bâtiments dédiés à un usage monastique régulier (monastères, prieurés et couvents, ...).

    Livre 3.2 Monastères, abbayes et couvents

    Les communautés sont regroupées au sein d'ordres. Chaque ordre est caractérisée par une règle à laquelle ses membres ont fait vœu d'obéissance, souvent inspirée par la Règle de Saint-Benoît. Celle-ci, grand-mère de toutes les autres chartes internes aristotéliciennes, met l'accent sur l'importance des voeux d'obéissance, de charité, d'humilité et de chasteté.

    Les abbayes, monastères, prieurés et couvents sont des lieux de travail, de spiritualité, de recueillement, d'études théologiques et de prière où les clercs réguliers vivent en communauté et accueillent les fidèles en retraite. Il existe une hiérarchie pour les abbayes, monastères et couvents. Certains seront siège de leur ordre au grand complet ou d'une branche (dites dans ce cas "mère"). Ces lieux de foi ne diffèreront en rien avec les abbayes, monastères et couvents classiques (dites dans ce cas "fille"), hormis la présence d'un chapitre ayant autorité sur les autres abbayes, monastère ou couvents de l'ordre ou de la branche. La construction de tels lieux nécessite toujours l'autorisation de l'archévêque métropolitain de l'archidiocèse concerné.

    Livre 3.3 Organisation du clergé régulier

    Recteur (ORR)

    La cause matérielle = il doit être prêtre (recteur) lors de sa nomination. Cette clause n'entrant en vigueur pour les OR qui ne l'appliquaient pas encore que lors du prochain renouvellement du recteur.
    La cause efficiente = il est désigné selon les règles de l'Ordre.
    La cause formelle = il est intronisé selon les règle de l’ordre après la validation formelle par la congrégation de la diffusion de la foi
    La cause finale = le Recteur est l’autorité supérieur de l’Eglise dans un ordre religieux. Le recteur est canoniquement considéré comme un évêque à l'égard des membres de son ordre, diocèse fictif, en ce qui concerne la pratique sacramentelle. Il siège donc de droit dans son Assemblée Episcopale de résidence. Il peut continuer à avoir une activité extra-muros si un lien fort est maintenu avec la vie intra-muros.

    Grand Prieur

    La cause matérielle = il doit être prêtre lors de sa nomination.
    La cause efficiente = il est désigné selon les règle de l’ordre
    La cause formelle = il est intronisé selon les règle de l’ordre (après la validation formelle par la congrégation de la diffusion de la foi pour les OMR)
    La cause finale = il est le bras droit du recteur dans les ORR en toutes matières et est seulement le responsable de toutes les questions religieuses, cultuelles et sacramentelles dans les OMR. Il partage, par délégation canonique de pouvoir, l'autorité et les capacités découlant de la fiction épiscopale d'un recteur à l'égard des membres de son ordre. Il peut continuer à avoir une activité extra-muros si un lien fort est maintenu avec la vie intra-muros.

    Dignitaire de l'ordre

    La cause matérielle = il doit être fidèle, clerc ou prêtre à sa nomination en fonction des exigences spécifiques à chaque ordre.
    La cause efficiente = il est désigné selon les règle de l’ordre
    La cause formelle = il est intronisé selon les règle de l’ordre
    La cause finale = son domaine d'action et d'autorité dépend des règles de chaque ordre mais il siège au chapitre général de l'ordre, instance dirigeante sous l'autorité et en coordination avec le recteur ou du Grand-Maître. Il peut continuer à avoir une activité extra-muros si un lien fort est maintenu avec la vie intra-muros.

    Abbé Supérieur (abbaye Res Parendo)

    La cause matérielle = il doit être prêtre lors de sa nomination.
    La cause efficiente = il est désigné selon les règles d'un ORR dont relève l'abbaye Res Parendo
    La cause formelle = il dépend des règles internes en vigueur.
    La cause finale = il est l’autorité supérieur d'une abbaye Res Parendo. Il peut continuer à avoir une activité extra-muros si un lien fort est maintenu avec la vie intra-muros.

    Père Prieur

    La cause matérielle = il doit être prêtre lors de sa nomination.
    La cause efficiente = il est nommé selon les règle de l’ordre pour seconder au choix un Père Supérieur ou le Grand Prieur.
    La cause formelle = il est intronisé selon les règle de l’ordre
    La cause finale = il a en charge l'animation religieuse, cultuelle et sacramentelle en coordination avec son supérieur soit Père Supérieur ou Grand Prieur dont il est le second officiel. Il peut continuer à avoir une activité extra-muros si un lien fort est maintenu avec la vie intra-muros.

    Père

    La cause matérielle = Un conventuel ordonné
    La cause efficiente = Le prélat qui ordonne le conventuel.
    La cause formelle = l'ordination par un prélat habilité.
    La cause finale = L'exercice extra-muros d'une charge séculière religieuse nécessitant l'ordination est possible tout en continuant à partager au maximum la vie et les obligations de la vie communautaire intra-muros comme conventuel régulier.

    Conventuel

    La cause matérielle = Tout fidèle voulant servir l’Église et Dieu par-dessus tout au sein d'un ordre religieux ou militaro-religieux
    La cause efficiente = il est accepté selon les règles de l’ordre.
    La cause formelle = La cérémonie de l'intronisation comme conventuel pour vivre dans la rigueur monastique. Il prononce des voeux d'obéissance, de charité, de humilité, de pacifisme (pas d'armes) et de chasteté.
    La cause finale = Accession au statut de clerc régulier. Il s'engage à faire preuve de spiritualité et à se consacrer principalement à Dieu et à vivre en communion avec une communauté Res Parendo issue d'un ordre religieux reconnu. Il peut continuer à avoir une activité extra-muros si un lien fort est maintenu avec la vie intra-muros.

    Oblat

    La cause matérielle = Un fidèle de l'Église voulant s'impliquer au sein d'un ordre en restant actif dans le siècle et avec des voeux mineurs.
    La cause efficiente = Il est accepté selon les règles de l’ordre.
    La cause formelle = La cérémonie d'intronisation et prononciation des voeux mineurs.
    La cause finale = Le statut d'oblats est un statut laïc et n'implique que des voeux mineurs d'obéissance et de charité. L'oblat peut porter les armes, se marier et fonder une famille. Il est laissé à la discrétion des différents ordres d'intégrer ou non ce statut.

    Livre 3.4 Fonctions spécifiques à l'abbaye In Gratibus

    Père Abbé (abbaye In Gratebus)

    La cause matérielle = il est un clerc soumis au droit canon et la hiérarchie de la Sainte Eglise. Sa candidature doit être avalisée par l'(arch)évêque dont le diocèse englobe l'abbaye In Gratebus, ou par son doyen.
    La cause efficiente = il est élu par les moines de l'abbaye In Gratebus.
    La cause formelle = il est intronisé par l'(arch)évêque concerné.
    La cause finale = il est l’autorité supérieur d'une abbaye In Gratebus sous réserve du respect du dogme, du droit canon et de la hiérarchie romaine. Il a l'obligation de résider en permanence dans l'abbaye et au niveau diocésain, il est totalement assimilé à un clerc en ce compris la soumission au pouvoir épiscopal car responsable d'une paroisse In Gratebus.

    Doyen (abbaye In Gratebus)

    La cause matérielle = Tout fidèle voulant servir l’Église et Dieu, et s'éloigner du siècle dans un abbaye In Gratebus.
    La cause efficiente = Il est désigné par l'(arch)évêque dont le diocèse englobe l'abbaye In Gratebus.
    La cause formelle = Il est intronisé par l'(arch)évêque concerné.
    La cause finale = Il seconde l'abbé en autorité et en toutes matières religieuses, cultuelles et sacramentelles Res Parendo. Représentant du pouvoir épiscopal au sein de l'abbaye et numéro deux de l'abbaye, il siège de droit au chapitre et au conseil restreint interne.

    Moine (abbaye In Gratebus) :

    La cause matérielle = Tout fidèle voulant servir l’Église et Dieu, et s'éloigner du siècle dans un abbaye In Gratebus.
    La cause efficiente = Il est accepté selon les règles In Gratebus.
    La cause formelle = La cérémonie de l'intronisation sous l'autorité de l'Abbé. Il prononce des voeux d'obéissance, de charité, d'humilité, de pacifisme (pas d'armes) et de chasteté.
    La cause finale = Accession au statut de clerc régulier. Il s'engage à faire preuve de spiritualité, à se consacrer uniquement à Dieu et à travailler en communion avec les membres de l'abbaye In Gratebus. Il est soumis au respect du dogme, du droit canon et de la hiérarchie romaine.

    Livre 3.5 Conditions d'Accréditations par la CDF

    L'accréditation de la Congrégation de Diffusion de la Foi est requise pour faire reconnaitre un ordre, fonder une abbaye ou tout autre bâtiment assimilé ou être intronisé à certaines fonctions spécifiques. Ceci est ea de la compétence du chapitre régulier romain, dépendant de la dite-congrégation.

    3.5.1 Label Aristotélicien

    Le label aristotélicien peut être obtenu par une organisation (personne morale), un fidèle (personne physique) ou un bâtiment dédiée à un usage monastique régulier.

    3.5.1.1 Labellisation d'un fidèle

    Cette accréditation concerne toutes les validations à effectuer devant la CDF en vertu du droit canon ou du présent texte pour accéder à une fonction spécifique. Le fidèle doit déposer à la CDF un dossier complet:

    - preuve de son baptême aristotélicien.
    - un Curriculum Vitae complet et une lettre de motivation détaillant sa motivation et ses projets dans la fonction visée.
    - Le parrainage de deux clercs de l'église dont au moins un (arch)évêque. En tout cas, le parrainage du curé de sa paroisse ou de l'évêque de son diocèse d'origine est recommandé.
    - Un serment à l'Eglise Aristotélicienne & au Pape est requis. Le présent serment doit être prononcé devant un représentant du chapitre régulier romain lors de la procédure de labellisation. La postulation à tel validation par la CDF implique l'acceptation d'être lié par tel serment à l'Eglise Aristotélicienne.

    Serment Aristotélicien a écrit:
    Moi, [NOM], fait le serment devant Aristote & sur les Saintes-Ecritures de toujours agir dans l'interêt premier de l'Eglise Aristotélicienne, Apostolique & Romaine.
    Moi, [NOM], m'engage à prononcer les voeux et/ou accepter les obligations canoniques découlant de la fonction nécessitant l'accréditation.
    Moi, [NOM], me reconnais soumis à la triple obéissance aristotélicienne : obéissance à la hiérarchie instaurée par Christos, l’obéissance aux dogmes, l’obéissance au droit canon.
    Moi, [NOM], fait le serment devant Christos & sur les Saintes-Ecritures de toujours servir primement le pape & ses représentants. Par là même je reconnais comme subordonnées au présent serment mes autres allégeances, hommages & obligations.
    Moi, [NOM], fait le serment devant Arnvald & sur les Saintes-Ecritures de respecter le présent serment jusqu'à la mort ou jusqu'au jour où j'en aurais été relevé canoniquement.
    Un membre du chapitre régulier romain sera chargé de vérifier que toutes les conditions sont remplies. Il pourra enquêter et recueiller les témoignages qui lui semblent nécessaire. Il rédigera alors un rapport qu'il fera parvenir à la CDF, la décision finale revenant au chancelier après vote consultatif du chapitre régulier romain...

    La fin de la labellisation est une cérémonie religieuse Res Parendo sur le modèle canonique de l'intronisation à une charge cléricale romaine.

    3.5.1.2 Labellisation d'un groupement

    Cette accréditation concerne les groupements ayant des activités religieuses ou profanes qui désirent avoir les droits et obligations découlants du label aristotélicien. Il s'agit d'une étape définitive pour les groupes profanes mais pour un postulant au statut d'ORR, il ne s'agit que d'une reconnaissance préalable. Cette phase sera alors une période où l'ordre postulant sera testé et éprouvé pour s'avérer de sa bonne foi, de la profondeur de son engagement et de ses membres. Cette procédure de labellisation peut également concerner l'aile religieuse d'un postulant au statut d'OMR.

    Le groupement doit déposer au chapitre régulier romain un dossier complet prouvant que :

    - présence de dix membres actifs
    - tous les membres doivent être fidèles Aristotéliciens
    - les membres qui auraient auparavant commis des crimes ou des délits doivent avoir purgé leur peine et avoir confessé leurs fautes
    - les membres dirigeants et haut cadres ne peuvent avoir eu quelconque problème avec la Justice et doivent être baptisés.
    - le groupement est doté d'un statut qui impose la religion Aristotélicienne comme unique Foi au sein de l'Ordre
    - Ce statut doit être conforme au Droit Canon et au Dogme.
    - l'intégration dans le Statut du présent serment obligatoire pour chaque membre du groupement.

    Serment Obligatoire a écrit:
    Moi, [NOM], fait le serment devant Aristote & sur les Saintes-Ecritures de toujours agir dans l'interêt premier de l'Eglise Aristotélicienne, Apostolique & Romaine.
    Moi, [NOM], me reconnais soumis à la triple obéissance aristotélicienne : obéissance à la hiérarchie instaurée par Christos, l’obéissance aux dogmes, l’obéissance au droit canon.
    Moi, [NOM], fait le serment devant Christos & sur les Saintes-Ecritures de toujours servir primement le pape & ses représentants. Par là même je reconnais comme subordonnées au présent serment mes autres allégeances, hommages & obligations.
    Moi, [NOM], fait le serment devant Arnvald & sur les Saintes-Ecritures de respecter le présent serment jusqu'à la mort ou jusqu'au jour où j'en aurais été relevé canoniquement.

    - processus finalisé de labellisation de deux dirigeants du groupement
    - Le parrainage de deux (arch)évêques aristotéliciens
    - Mise en place en interne d'une paroisse communautaire avec un clerc accrédité en vertu des règles de la CDF.

    Un membre du chapitre régulier romain sera chargé de vérifier que toutes les conditions sont remplies. Pour cela, il devra avoir un accès complet au domaine du groupement postulant. De même, tous les membres du groupement devront lui répondre franchement et sans détours. Il rédigera alors un rapport qu'il fera parvenir à la CDF, la décision finale revenant au chancelier après vote consultatif du chapitre régulier romain.

    3.5.1.3 Labellisation d'un bâtiment

    Nous visons ici tous les bâtiments dédiés à un usage monastique réguliers tels abbayes, monastères, prieurés et couvents qui ne sont pas directement rattaché à un OR, qui eux sont exempt de cette procédure. Comme la création d'un tel bâtiment, hors OR ne peut être le fait que d'un groupement religieux déjà labellisé, le rôle de la DFD se borne à vérifier :
    - l'accréditation préalable du groupement visé
    - l'autorisation de l'archévêque métropolitain de l'archidiocèse concerné
    - Au niveau Res Parendo, l'autorisation d'établissement ou une donation de terrain d'un membre de la noblesse ou du pouvoir temporel local.
    - processus finalisé de labellisation de deux futurs dirigeants de ce bâtiment.

    Un membre du chapitre régulier romain sera chargé de vérifier que toutes les conditions sont remplies. Il rédigera alors un rapport qu'il fera parvenir à la CDF, la décision finale revenant au chancelier après vote consultatif du chapitre régulier romain.


    3.5.1.4 Ordre Religieux Reconnu

    La procédure de reconnaissance proprement dites pour les postulants ORR commence seulement. La labellisation n'est qu'une reconnaissance préalable. Cette phase sera alors une période où l'ordre postulant sera testé et éprouvé pour s'avérer de sa bonne foi, de la profondeur de son engagement et de ses membres. Cette période préliminaire peut être très longue et ne saurait connaître de limite maximale. Le délai minimum par contre est fixé à quatre mois d'engagements répétés et justifiables, durée somme toute courte face à la longue vie d'un Ordre. Il devra s'impliquer au maximun dans la vie de l'Eglise dans les congrégation à Rome et dans le clergé séculier dans les diocèses. Il tâchera aussi de collaborer et de se coordonner avec ses homologues ORR dans toutes activités communes religieuses, cultuelles et scramentielles.

    Le groupement labellisé aristotélicien, postulant pour le statut de ORR, doit déposer au chapitre régulier romain un dossier complet prouvant que :

    - groupement labellisé depuis au moins quatre mois
    - présence de vingt membres baptisés
    - présence de 5 membres actifs au sein du clergé séculier (diacre, curé, ...) et des congrégations romaines
    - parrainage de quatre (arch)évêques aristotéliciens et/ou recteurs d'ORR
    - le statut interne doit intégrer : des processus électifs et des processus de contrôle de tous ses membres a minima
    - l'Ordre doit clairement distinguer les trois voies en son sein : clergé séculier, clergé régulier et oblature.
    - l'Ordre doit assurer une formation religieuse de ses membres par un noviciat avant acceptation définitive au sein de l'Ordre.


    Le chapitre régulier romain sera chargé de vérifier que toutes les conditions sont remplies. Pour cela, il devra avoir un accès complet au domaine du groupement postulant. De même, tous les membres du groupement devront lui répondre franchement et sans détours. Le chapitre régulier romain rédigera alors un rapport qu'il fera parvenir à la Curie pour décision finale.



    Livre 3.6 Le Chapitre Régulier Romain

    Le Chapitre Régulier Romain est l'institution apostolique, rattachée à la Congrégation de Diffusion de la Foi, chargée de superviser l'action du clergé régulier en servant à la fois de courroie de liaison entre les différents ordres aristotéliciens ainsi qu'en permettant l'organisation et la coordination des toutes activités communes religieuses, cultuelles et sacramentelles. Il est aussi chargé de délivrer certaines accréditations au regard du présent texte.

    Le dit-Chapitre est présidé par le chancelier de la Congrégation de Diffusion de la Foi ou par un clerc désigné par celui-ci. Les Recteurs des ORR ainsi que les Grands-Prieurs des OMR et un représentant dûment habilité selon les règles en vigueur au sein de l'ordre concerné, sont également membres de plein droit du Chapitre Régulier Romain. Les autres entrées s'effectuent sur proposition d'un des membres, avec nomination définitive par le chancelier qui a droit de veto.


    Texte canonique sur le clergé régulier.
    Donné à Rome sous le pontificat du Très Saint Père Eugène V en ce dix-septième jour du mois de mai de l'an de grâce MCDLVI.




Dernière édition par aurelien87 le Mer 10 Juin - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Livre 3: Le Clergé Régulier et Ordres Romains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre 3: Le Clergé Régulier et Ordres Romains
» 2.d: le clergé régulier
» 2.d. Le clergé régulier
» Le Droit Canon de la Sainte ÉA et Romaine (doublon ?)
» [Livre] : Le Pouvoir du Clergé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archevêché Métropolitain de Bordeaux :: Enseignement de Bordeaux :: Bibliothèque Elmoron de Béarn :: Livre 4 Le Droit Canon :: Livre 2, 3 et 4 l'Eglise réguière, séculière, la justice-
Sauter vers: