Gestion de la Province et des diocèses de la Province de Bordeaux, dans le jeu en ligne Les Royaumes Renaissants.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Vous souhaitez rencontrer l'archevêque ? C'est Ici [HRP]Forum officiel secondaire[/HRP]
Vous voulez savoir qui s'occupe de votre paroisse ? C'est Ici
Si vous avez des soucis avec la barre d'ascenseur lors de la création/édition/citation d'un post, passez sous firefox; le soucis vient d'IE.

Partagez | 
 

 Missel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Missel   Mer 29 Avr - 15:07

Citation :
Un soir ? Mais quelle idée avait-il pût avoir ce fameux diacre de mettre la messe le soir ? Et pourquoi pas la nuit dans qu'on y est. La lune n'était pas encore apparue mais le ciel commençait déjà à s'obscurcir. Et dans la soirée de la nuit d'été légèrement humide de la pluie tombée dans la journée les cloches sonnèrent.



http://www.sounddogs.com/previews/2107/mp3/320658_SOUNDDOGS_BE.mp3

Puis cette fois-ci il attendit au niveau du choeur. Tranquillement. Un vêtement très simple sur les épaules.



A côté du pupitre il attendit que l'église se remplisse. Quand elle fut suffisamment pleine il commença.

Mes amis, mes amies.

Tout d'abord merci d'être là. Merci d'être là en ce soir d'été, qui n'avait que comme soleil que celui tomber en morceau.

Mais vous avez sût venir ici, pour cette occasion particulière. Il n'y a rien de spécial à fêter, si ce n'est votre foy, mais j'ai penser que ne pas célébrer en pleine journée ou vous êtes occuper aux travaux des champs ou dans votre demeure. Même si n'oublions pas il y a une trêve dominicale normalement... Et bien le faire en ce moment pouvait permettre à ceux qui n'avaient pas la chance de venir de le faire.

Donc merci.


Il prit une profonde inspiration comme à l'accoutumée et poursuivit.

Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Amen.

Mes amis. Certains d'entre vous auront remarquer l'affiche et le lieu aménagé à l'entrée. Certains même y auront été incommodé.

Ce lieu est bel et bien un lieu pour entreposer toute arme avant de rentrer dans cette église. Elles sont désormais prohibées, même d'apparat.

Pourquoi ce choix me direz vous ? Et vous aurez raison de m'interroger. Car en tant que Major je porte moi même l'épée.

Je ne reviendrais pas sur mon choix de quitter l'armée d'ici quelques temps, la question est plus essentielle que celle de fonction.

J'ai pleinement conscience de l'impact et de la force de cette arme. J'ai aussi conscience de sa dangerosité. J'ai enfin conscience que le fait d'y refuser l'accès ici à aussi et surtout une démarche symbolique, purement formelle.

Mais parfois c'est dans la forme des choses que l'on peut y modeler ce que l'on souhaite.

Et si je renonce peu à peu au métier des armes c'est aussi parce que je crois qu'il y a d'autres solutions. Dont l'une est selon moi celle du Très-Haut. Et cette violence n'a donc à mon avis pas lieu de citer ici même.

Néanmoins car je suis quelqu'un de tolérant et de prêt à discuter tout ceux qui souhaiteront s'entretenir avec moi sur ce sujet pourront à loisir le faire, après cette messe ou plus tard.

Laissez moi tout de même avant de conclure, vous lire un texte qui illustrera mon propos.



Citation :
La vita de Christos : Chapitre 2 : La fuite vers Chypre

Mais Maria était trop heureuse d’être mère de celui qui allait devenir le messie pour tenir sa langue. Un jour, alors qu’elle allait chercher de l’eau à la fontaine, elle croisa une courtisane du roi de Judée qu'on appelait Elitobias.

Elitobias, une érudite servant la voie de l'Etat avec zèle, vivait dans un luxe insultant, se nourrissant de viande, de poisson, de lait... Elle avait l’habitude de se moquer de la pauvreté de Maria. " Moi, disait-elle, je sers le grand roi de cette contrée, notre aimé Mistral IV. "

Alors, Maria fit une erreur, ne pouvant plus supporter les sarcasmes de Elitobias, elle lui répondit :

" Et moi, je suis la mère du Messie, de Jeshua qui portera le message d’Aristote et qui détrônera tous vos faux rois, vos faux prophètes. Mistral IV est un roi temporaire, mon fils le dépassera en charisme et son nom restera gravé dans les mémoires vachement plus longtemps que ton Roi."

Alors, Elitobias, qui croyait aux songes et aux signes du destin, fut troublée. Elle rentra précipitamment dans le palais de Mistral IV pour prévenir son maître.

Mistral IV était un homme de marbre, une statue polie par la patine du temps. C’était un ténébreux, un veuf, un inconsolé au regard triste et lointain. Un prince qui avait combattu les mèdes grâce à un astucieux système de poulies et de charrettes. Mais sa gloire était alors bien pâle, et il était devenu un roi silencieux et détaché des misères de son peuple. Jaloux de son pouvoir, il prétendait diriger ses sujets mais laissait en fait à sa femme intrigante le soin de gouverner le royaume. Lui ne sortait jamais des ors de son palais que pour réprimer un complot ou anéantir une fronde.

Lorsqu’il entendit Elitobias, pour laquelle il avait une inclination coupable, raconter ce qu’elle avait entendu, il fut surpris. Alors, il lui demanda: " Qui est ce péquenot qui se fait appeler Jeshua et qui sauvera son peuple ? Où pourrais-je le trouver ? Dans quelle halle ? Dans quelle gargote ?"

Elitobias poursuivit alors son discours dénonciateur, en espérant mériter ainsi les grâces de ce roi d’une beauté glacée.

" D’après ce que m’a dit Maria, Jeshua est le messie, le guide, le miroir de la divinité. Il est annoncé par Aristote et, selon sa prophétie, il apportera aux hommes la bonne parole et confirmera les préceptes Aristotéliciens. Son influence sera grande et ses disciples nombreux, qui se reconnaîtront en lui et en Aristote pour les millénaires à venir. Vous pourrez le trouver à Bethléem. "

A ces mots, Mistral sentit remonter en lui ses anciennes superstitions, ainsi que le souvenir de la foi qu’il avait su réprimer et noyer dans son cœur. Il avait peur de perdre son trône et prenait la menace au sérieux. Il appela ses gardes, et leur dit:

" Gardes, un homme vient de naître, qui pourrait conjurer contre moi. Il faut à tout prix empêcher cet homme de percer. Il se trouve à Bethléem. Trouvez le, et assassinez le ! Usez même d’astucieux systèmes de poulies et de charrettes si nécessaire !".

Alors, la garde du roi s’exécuta, et partit vers Bethléem.

Mais cette nuit là, Maria eut de nouveau un songe. Elle revit le cavalier qui lui avait annoncé la naissance de Jeshua. Il réapparut en effet à Maria et lui dit:

"Levez vous ! Prenez Jeshua avec vous, et allez sur les chemins. Dirigez-vous au Nord, vers l'Île de Chypre, et restez y jusqu'à ce que l’on vous prévienne. Car Mistral veut faire périr le petit enfant. "

Alors, les parents se levèrent, prirent dans leur bicoque les miches de pain et épis de maïs qui leur restaient et partirent sur les routes, en direction du Nord, en passant par Tarotshé. Ils sortirent des frontières du pays et restèrent en Chypre aussi longtemps que la menace grondait.

Mistral IV, apprenant par ses gardes que les parents avaient fui le pays, devint furieux, et dit : " Gardes, ce Giosep et cette Maria sont des provocateurs ! ils m’ont roulé et se sont rendus coupables de trahison en refusant un édit royal! Qu’on les éradique immédiatement ! Quant à ce fils de... de... il ne doit pas percer. Allez et trouvez tous les enfants de moins de deux ans, et éradiquez-les, à la fronde s’il le faut. "

Alors, les fameuses armées de Mistral, celles qu’il était capable de lever en masse en quelques heures seulement, se mirent en marche et sillonnèrent tout le pays. Ils arpentèrent chaque halle, chaque gargote, laissant des messages sur lesquels ils demandaient à la population de présenter aux autorités tous les enfants de moins de deux ans, pour les recenser, soi-disant.

Et les gens du peuple, innocemment, présentèrent leurs enfants ou leurs filleuls aux autorités sans se rendre compte du drame qui se jouait.
Et l’on entendit des pleurs, des cris, et l’on vit du sang, de la sueur et des larmes. Ces gardes, qui étaient affreux, sales et méchants égorgeaient ces jeunes âmes innocentes devant les yeux de leur parents.

Et le ténébreux, du haut de son trône, regardait le massacre silencieusement, mélancolique et froid. Après cette crise, le roi retomba dans son silence, léthargique. Si bien qu’il oublia, les années passant, de s’alimenter et perdit des forces. Il devint faible, puis squelettique, et mourut enfin.

A Chypre, les parents apprirent la mort de Mistral et pensèrent que la vie de Jeshua n’était plus menacée. Alors, Giosep et Maria décidèrent de rentrer en Judée, cependant, ils choisirent de ne plus appeler leur fils Jeshua mais Christos, pour ne pas attirer l’attention sur lui. Ils prirent dans leur bicoque les miches de pain et épis de maïs qui leur restaient et partirent sur les routes, en direction du Sud, en passant par Tarotshé. Il arrivèrent enfin dans une ville appelée Nazareth, afin que s’accomplisse la prophétie d’Aristote.

Alors bien sûr tuer quelqu'un ne voudra pas dire que vous tuer un quelconque nouveau prophète qui ne serait que faribole. Mais comment pouvons nous jugez que cette vie à plus ou moins d'importance, même pour se protéger ? Qui sommes nous pour le faire. Seul le Très-Haut peut juger.

Il se replaça au centre et dit.

Maintenant profitez de cette douce nuit et dormez bien. J'invite à présent ceux qui ont reçu le baptême à venir communier.



Allez en paix désormais dans la plus grande paix que je peux vous souhaiter.

Et les cloches résonnèrent à ses mots.

http://www.sounddogs.com/previews/2206/mp3/319334_SOUNDDOGS_BE.mp3

Séraphin a écrit:
Séraphin s'était levé tôt ce jour-ci, pour pouvoir arriver à la messe de bonne heure, et ne pas se faire remarquer en ouvrant la porte alors que le diacre avait déjà commencé à officier.
Il s'était bien préparé, avait prévu d'aller chez le barbier se faire couper sa tignasse rousse et les quelques poils sur le menton, et ensuite se diriger vers l'église.
Mais ce matin-là, les cloches n'avaient pas sonné.

Il était allé tout de même là-bas, histoire de voir s'il n'était pas devenu sourd, sait-on jamais, peut-être avait-il l'oreille sélective, mais non, pas de messe aujourd'hui.

Séraphin haussa les épaules et sortit de l'église. Fallait voir le bon côté des choses, au moins il s'était fait beau, ce ne serait plus à faire avant plusieurs jours.

Il passa donc le restant de sa journée au cadastre, où il se contentait de compter les mouches qui affluaient dans son bureau.

Mais le soir, alors qu'il s'apprêtait à rentrer chez lui, le son des cloches arriva jusqu'à ses oreilles.

"Tiens, sont en r'tard, celles-là", se dit-il.

Le diacre était-il tombé sur la tête? Ou alors ne s'était pas réveillé assez tôt? Il se dirigea de nouveau vers l'église, comme deux trois clampins qui faisaient de même.

En entrant, il vit le diacre Forth With qui attendait, debout, au niveau du chœur.

"L'est pas fou nan?" se demanda de nouveau le jeune homme. Faire une messe à c't'heure-ci.

Mais il alla tout de même s'assoir, et écouta la messe sans vraiment roupiller. Fallait dire, après une dure journée à compter les mouches, c'était dur de rester éveillé. Surtout qu'il n'avait qu'une envie, retrouver son pieu!

La messe se termina, Séraphin se leva et se dirigea vers le m'sire Forth.


B'soir vous, v'zavez pas dormi d'la nuit et vous vous êtes réveillé qu'ce soir? Razz Belle messe, mais un peu tardive. Evitez d'faire la fête toute la nuit, les gens aiment pas les chang'ments^^
Quoique... une messe sous les étoiles, ça peut être intéressant Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Re: Missel   Mer 29 Avr - 15:31

Baptême Sorianne

Forth_with a écrit:
[HRP]Ceci se passe évidemment avant la messe à Périgueux. Qu'on se le dise[/HRP]

La messe tardive était-elle franchement une bonne idée ?

Oui pourquoi pas mais pas en semaine visiblement. Le message adressé par le jeune Séraphin n'était pas totalement dénué de vérité. Il devrait donc réviser ses idées et s'assurer que tous puissent assister en bonne condition à la messe.

Plus tard, quelques jours après même. Le diacre revint à l'Eglise.

Son premier baptême allait avoir lieu. Tout un symbole. Il venait d'officier à ses premières messes et il s'était trouvé un peu en retrait. Trop d'angoisse sans doute. Peut-être. Toujours est-il qu'il choisi de se concentrer sur ce qu'il avait à faire. Comme très souvent lorsqu'il lui arrivait d'être perturbé.

Alors aussi tôt que cela il travailla d'arrache-pied dans l'église pour la ranger, la nettoyer et lui offrir les plus atours qu'elle pouvait.

Quand enfin il eut finit il revêtit sa tenue et s'apprêta à sonner les cloches.




http://www.sounddogs.com/previews/2107/mp3/320658_SOUNDDOGS_BE.mp3

Puis il se présenta devant l'entrée et salua un à un les paroissiens et serra la main à ceux qu'ils connaissaient.

Avant de commencer la cérémonie il fit actionner l'orgue. Il trouvait que ce vieil outil qui n'avait peu servi devait retrouver se son lustre.


http://www.sounddogs.com/previews/2107/mp3/322540_SOUNDDOGS_MU.mp3

Le baptême de Sorianne, son entrée dans la famille Aristotélicienne allait avoir lieu.

Et il fallait bien accueillir les invités.



Sorianne a écrit:
Aprés les aventures ou mésanventures à la maison


Un bapteme, son baptême, celui qu'elle attendait depuis maintenant longtemps! Devant son psyché, elle se regardait. Elle avait reprit du poil de la bête et avait bien meilleure mine. Sa robe couleur abricot lui donnait bonne figure et faisait ressortir le noir de ses cheveux.
De petites fleurs brodées blanches s'étalaient sur le tissus de velours trés léger, et dans son chignon, So avait piqué avec l'aide de Gabbi de petites fleurs pour accompagner sa tenue.

Elle se tourna vers la jeune femme avec un sourire.


Je crois qu'on peut y aller, je suis prête.

Sorianne alla d'abord chercher Lysi qui avait enfiler une jolie robe aussi pour l'occasion, et avec ses deux grosses nattes, elle fit sourire la maman. Isabeau était tout aussi jolie lorsqu'elle sortie derrière Lysi. Bon maintenant que les quatres femmes de la maison étaient prêtes, plus qu'à retrouver Goku, qui était parti devant.

So alla trouver Razel, et Ô il était déjà scellé!

Bon les filles, en route sur les poneys! On va être en retard!

Elle aida Gabbi à sceller son cheval, bien sûr Veg s'était épargné la peine de le lui faire dans sa grande bonté^^ Et une fois que ce fût fait, elles se rendirent à l'église.

Une fois arrivée, So leva les yeux vers les tours. Bon aprés ça ce serait fait. Une sacrée étape de passée. Elle n'avait prévenue personne... Juste un pigeon envoyé à sa Kabounette. Mais peut-être que les cloches allaient attirer les curieux. Curieux qui seraient les bienvenus. Descendant de cheval, et aprés l'avoir attaché, elle se rendit sur le parvis, où le diacre attendait. Elle lui fit un large sourire


Bonjour Forth! Merci infiniment d'officer pour moi...

Elle ne savait déjà plus quoi dire. A court de conversation, rhoo rare chez elle, mais une petite boule d'anxiété commençait à se former. Elle salua Forth et entra dans l'église, cherchant Vegoku du regard.

Lyselon a écrit:
Ne sachant pas trop si les baptêmes étaient publics ou pas Arnor se fait tout petit au fond de l'église, Sorianne ne l'a pas officiellement invité et il aimerait quand même voir comment se déroule un baptême Aristotélicien.

MissJones a écrit:
Miss entendit les cloches de l'église et se demandait pourquoi, y aurait-il la messe aujourd'hui. Il lui semblait bien que Forth avait officié la veille dans la soirée quand Miss se souvint avoir entendu que Sorianne devait être baptisée.

Il est vrai que Miss n'avait pas reçu d'invitation, mais elle se dit qu'elle pouvait quand même assister à la cérémonie en l'église et ainsi montrer à Sorianne qu'elle n'était pas une étrangère pour elle.

Arrivée sur le parvis de l'église Miss vit Forth sur la plus haute marche de l'église accueillant les fidèles. Il serait surement surpris de la voir venir à l'église.


Bonjour Forth, pas trop nerveux .. un baptême c'est une grande première lui dit Miss avec un sourire.

Forth la salua et après lui avoir répondu l'invita à entrer dans l'église.

Miss passa la lourde porte et fut agréablement surprise par la fraîcheur du lieu alors qu'il faisait très chaud à l'extérieur. Remontant le nef pour se choisir une place, Miss vit Sorianne dans une belle robe dans les tons orangés, elle paraissait très nerveuse. A coté d'elle se tenait sa petite fille qui était ravissante, puis elle reconnue Dame Gabbi et Isabeau pour les avoir eu comme pensionnaires à l'auberge.

Miss les salua d'un petit signe de tête et s'installa attendant le début de la cérémonie.

FRgabbi a écrit:
Gabbi se lève de bonne humeur aujourd'hui. Elle est ravie d'assister au baptème de So, et encore plus en tant que marraine! Elle ne s'était pas vraiment attendue à devoir reprendre ce rôle, la dernière fois qu'on le lui a demandé c'était pour la petite fille d'Arya, Morgane. Que ça remonte à loin tout cela...

Elle s'habille en toute hâte, une simple robe pour le moment, et va réveiller Isabeau. Elle a amené avec elle sa robe du dimanche, qu'elle compte bien lui faire passer pour ce grand jour.
La petite fille est en fait réveillée quand Gabbi ouvre la porte de la chambre, et est en train de jouer avec Lysi qui lui a prêté une de ses poupées.

Tout le petit monde est enfin prêt pour aller à l'église, Gabbi a revêtu une robe légère couleur bleue pâle, lacée sur le devant par des lacets plus foncés. Ses cheveux sont attachés en une lourde natte, et le collier que lui a offert Exar il y a de celà des années complète le tout.
La jeune femme se dirige ensuite vers la chambre de So, et l'aide à parfaire sa coiffure. Une fois les fleurs bien mises dans le chignon, elle se recule et admire le résultat avec un sourire sur les lèvres.


Tu es superbe ainsi! La plus jolies des baptisées je suis sûre^^ Vegoku devra faire attention à ce qu'un jeune homme ne tombe pas sous ton charme^^

Elle émet un petit rire et acquiesce ensuite.

Oui, tu as raison, il va être l'heure. De notre côté nous sommes prêtes. Les filles sont habillées et coiffées, il n'y a plus qu'à y aller^^

Les quatres femmes se dirigent ensuite vers l'écurie, et partent en direction de l'église. Gabbi monte toujours Apaloosa, restant auprès d'Isabeau qui a fait une comédie pour être sur Fripounette.

Arrivée devant l'église, la jeune femme lève les yeux pour regarder ce batiment dans toute sa splendeur. Elle a une pensée pour l'église St Jacques de Beziers, et secoue sa tête et descend de sa jument. Elle aide Isabeau à faire de même, et tout le petit monde commence à gravir les marches. So s'arrête devant le diacre que Gabbi a vu au bal, la jeune femme le salue d'un sourire et d'un mouvement de la tête.


Nous allons à l'intérieur, je vais installer les enfants.

Laissant So et le diacre palabrer un instant, Gabbi emmène les deux fillettes à l'intérieur de l'église, pour les faire s'assoir sur le devant. Du regard elle cherche Vegoku, puis voit Sorianne qui entre à son tour.
Une fois qu'elle est arrivée à sa hauteur, elle lui sourit.


Alors, pas trop anxieuse?^^

Les gens commencent à affluer, voulant sûrement assister à la cérémonie de So.

Anonymous a écrit:
L’un des jours J était arrivé. Il était à présent trop tard pour faire marche arrière. Comme à l’accoutumée Vegoku fut le premier réveillé. Il regarda Sorianne qui dormait dans ses bras et eut un petit sourire. Il allait devenir son parrain. Vegoku pensa à son propre parrain et soupira, il y en avait vraiment fallu de peu pour qu’ils ne se parlent plus. Tout ça à cause d’une femme qui avait eut à tout prix besoin de se tourner en victime, et tourner tout un village contre le grand méchant Vegoku. Nouveau soupir émit par Vegoku avant qu’il ne se lève et aille prendre un bon bain.

Rien de mieux que l’eau fraîche pour bien commencer la journée. En sortant de son bain Vegoku se vêtit de rouge vif, des bottes à la capuche qu’il ne mettait pas pour le moment. Puis ne pouvant pas rester enfermé dans la maison endormie. Il alla se préparer de quoi manger. Une fois le ventre plein, il alla préparer son cheval ainsi que celui de So et le poney de Lysi avant de s’en aller, oubliant « accidentellement » les chevaux de Gabbi et de sa fille.

Vegoku prit la direction d’Angoulême, il se demandait comment cela allait se passer avec le diacre qui allait baptiser pour la première fois. Cela lui changerait des messes auxquelles il voulait attirer Vegoku par tous les moyens. Et après le baptême viendrait le tour du fameux mariage… Si pour le baptême Vegoku ne s’en faisait pas, il était totalement autre pour le mariage. Il avait voulu le fuir durant toute sa vie mais là, la course touchait à son terme… Plus aucune échappatoire, la dernière barrière allait bientôt tombée…

Vegoku passa les portes d’Angoulême et alla attacher son cheval non loin de l’église, comme ça si Sorianne arrivait avant qu’il ne revienne elle ne penserait pas qu’il avait disparu. Vegoku commença à arpenter dans les rues d’une Angoulême qui commençait à peine à se réveiller. Il sortit une dague de sa poche et commença à jouer avec. Il n’avait pas eut de nombreuses occasions de se servir de ses armes. À part pour l’affaire Barracuda bien entendu. Rache le fils de Jakson avait uniquement goûté aux instruments rangés dans le sous-sol de la forge.

Vegoku continuait de déambuler dans les rues d’Angoulême jusqu’à ce qu’il entende les cloches de l’église. Il était temps de se rendre à la maison de dieu… Vegoku rangea sa dague et prit la direction de l’église. Sorianne et Lysi étaient visiblement déjà arrivées… Vegoku regarda autour de lui avant de monter les marches de l’église. Il salua brièvement Forth et pénétra dans le bâtiment. Il jeta un regard autour de lui mais ne vit pas les deux personnes qu’il cherchait. Par contre il apperçu Sorianne et se dirigea vers elle.


Bonjour, j’ai entendu dire que la plus belle femme d’Angoulême allait être baptisée, tu ne l’aurais pas vu ?

Heimdall Hémon Hyacinthe a écrit:
Cela faisait trois jours qu’ils étaient arrivés, lui et le gosse. Durant ces trois jours Heimdall n’était que peu sorti. Pour manger avec le gosse et pour repérer le lieu de rendez-vous. Le reste du temps Heimdall restait à l’auberge dans la chambre du gosse pour lui apprendre à se servir de son épée. Il devait être au maximum possible pour le jour J. Heureusement, il n’y avait eu aucun incident avec l’aubergiste elle restait dans son coin et ne cherchait pas à les espionner ou sinon elle se montrait discrète.

Quand la nuit était bien tombée Heimdall réveillait le gosse et l’emmenait faire le tour d’Angoulême. Il fallait garder le gosse en bonne forme physique. Ils étaient là pour une fête, il fallait donc que le petit soit en état de jouer avec d’autres enfants.

Le jour J fini par arrivé. Heimdall se leva et revêtit ses habits d’apparats. Il alla dans la chambre du petit et l’invita à faire de même, en lui disant qu’il allait enfin revoir ses parents. Une fois le gosse prêt, ils sortirent tous les deux de l’auberge. Il ne tenait pas sa hache en main cette fois. Il l’avait laissé dans sa chambre à l’auberge et portait à sa place une épée à la ceinture. La cape qu’il portait suffisait à cacher l’arme aux yeux des curieux.

Après quelques minutes à marcher à travers la ville ils arrivèrent devant l’église. Heimdall hésita un moment. Ce lieu de culte n’était pas le sien, ni même le dieu auquel il était dédié. Ce n’était vraiment pas ce qu’on lui avait appris étant enfant. Mais bon, il fini par entrer dans le lieu sacré et chercha son frère du regard. Vu qu’ils ne s’étaient pas vus depuis longtemps la tâche n’était pas des plus aisée. Mais rapidement le gosse se mit à courir en direction d’un couple. Heimdall sourit et alla s’asseoir sur un banc qui était encore vide.

Vegoku Jr a écrit:
Junior n’aimait pas cette auberge. Junior n’aimait pas cette chambre. Junior n’aimait pas son oncle. C’était incroyable ça. Être dans une ville où notre famille vivait mais demeurer enfermé dans une chambre d’auberge. Évidemment, dès le premier jour il avait essayé de s’enfuir mais la porte était fermée et la fenêtre elle était bien trop haute pour qu’il essaye de sauter. Heureusement, son oncle le laissait toujours manger, et lui permettait de s’entraîner à l’épée.

Un jour il deviendrait plus fort que lui et le tuerait ! Il n’y avait pas de doute à avoir sur cela !

Le troisième jour l’oncle vint réveillé Junior beaucoup plus tôt qu’à l’accoutumée. Il n’eut pour toute réponse qu’un grognement voulant dire, qu’ils étaient allés se coucher suffisamment tard pour qu’il traîne au lit. Mais quand l’oncle dit qu’il allait pouvoir voir ses parents, Junior fut debout et baigné en moins de deux. Il ne comprit pas trop pourquoi son oncle lui avait demandé de revêtir la tenue d’apparat mais il était tellement heureux de revoir ses parents qu’il ne posa pas de question de peur que son oncle ne change d’avis.

Ils sortirent dans Angoulême et marchèrent droit devant eux. Junior ne vit pas de suite dans quelle direction ils allaient jusqu’à apercevoir l’église… Son oncle voulait aller à la messe ? Il n’était pourtant pas dimanche ! Mais aucun son ne sortit de la bouche de Junior qui ne voulait pas retourner à l’auberge. Après une pause durant laquelle l’oncle pria, ils finirent par entrer dans l’église, où il y avait tout de même du monde !

On est peut être dimanche alors… Junior regarda autour de lui et vit deux personnes qu’il connaissait. Sans perdre une seconde il se mit à courir vers eux.


Papa ! Maman !

Ils se tournèrent vers lui et Junior sauta dans les bras de sa mère. Il jeta un regard derrière lui et vit que l’oncle ne l’avait pas prit en chasse… Junior n’en serra que plus fort sa mère dans ses bras. Elle lui avait manqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Re: Missel   Mer 29 Avr - 15:32

Grimord a écrit:
Perdu dans ses pensées, Grimord venait de terminer un tour de garde dans la ville d'Angoulême et pouvait retourner dans son atelier pour continuer les travaux de ré-aménagement, lorsqu'il entendit les cloches de l'église sonner...

... Il faudra que je pense à acheter quelques réserves de pain, juste au cas où, et... il y a un évènement que je n'ai pas...

Etant très proche de l'église, il aperçu Miss saluer Forth. Pensant qu'il avait surement oublié ce qui se passer, il décida de s'y rendre.

En entrant, il salua Forth, qui n'oublia pas de lui rappeler que les armes étaient interdites dans l'enceinte de l'église, et qu'il y avait un local réserver à cela. Il s'empressa donc de ranger ses armes afin de ne pas manquer le début, mais s'assura tout de même qu'aucune personne ne puisse y toucher, surtout les enfants ou quelques vilain athé viendrait se servir.

Dans le coeur il aperçu Sorianne, mais ne se souvenait toujours pas pourquoi elle était là, elle ne l'avait pas prévenu de cet évènement, mais il était très heureux d'être là pour la soutenir.

Forth_with a écrit:
Son premier baptême. Quelque chose d'étrange passait à l'esprit de Forth à l'évocation de cette idée, un sentiment de quelque chose d'incroyable. Et puis bien vite il s'en retourna à ce qu'il avait à faire. Ce qu'il avait à faire c'était cette cérémonie.

Il avait salué chaque nouvel arrivant comme il se doit et s'était assuré qu'ils soient bien accueillis. Puis quand il pensa que tout le monde fut là ou que les retardataires allaient arriver après, il s'approcha de Sorianne et lui glissa.


Pouvons nous commencer ?

Sorianne a écrit:
So vit arriver Lyselon à qui elle sourit, de même que Miss et Grimord. Elle était contente de les voir là, elle qui n'avait eu le temps de prévenir personne. Heureusement elle avait tout de même prit le temps d'écrire à Lisbelle! Elle était contente de voir tout ce petit monde et leur fit un grand sourire. Gabbi se pencha vers elle et So la regarda

Ne m'en parle pas, j'espère que tout va bien se passer... Je suis heureuse que tu sois ma marraine!

Et elle vit Goku arriver. Plus de problèmes depuis qu'ils s'étaient réconciliés. Elle lui fit un beau sourire plein de tendresse et sourit un peu plus en entendant le compliment dissimulé. Rosissant elle finit par lui répondre.

A part moi je ne vois personne qui se fasse baptiser, mais tu peux aussi me trouver la plus belle femme d'Angoulême tu sais^^ A moins que...

Elle montra Lysi.

Je crois qu'elle est en bonne voie pour le devenir!

Papa ! Maman !

So se retourna pour voir quel enfant avait dit ça et vit... Elle retint son cri de joie quand elle vit qui c'était, l'écho dans l'église aurait été terrible! Elle se pencha pour être à sa hauteur et le serra tout fort contre elle avant de se relever en le tenant toujours.

Oh je suis contente de te voir!

Elle ne savait pas ce qu'il faisait là, pour tout dire elle s'en fichait comme de la dernière pluie, il était revenu et maintenant elle ne le laisserait plus partir. C'était son fils, son bébé et il resterait avec elle maintenant. Elle était tellement heureuse de le voir!! Elle le serrait contre elle, ne voulant plus le lâcher de peur qu'il s'envole de nouveau.

Forth arriva et demanda s'ils pouvaient commencer. Elle lui fit un sourire et hocha la tête pour dire oui. Trop émue pour parler! fallait en profiter! Elle garda son fils dans ses bras un instant de plus avant de le reposer au sol qu'il aille retrouver Lysi. Elle le suivit des yeux, avant de sourire à Veg, heureuse comme tout, puis de regarder Gabbi encore heureuse de la voir présente ce jour. C'était parti!

Citation :
Alors que Sorianne lui dit qu'ils pouvaient commencer, Forth demanda aux invités de s'asseoir et se placa au centre pour entamer la messe.

Mes amis et mes amies bonjour.

Nous sommes aujourd'hui tous et toutes réunis afin de célébrer le baptême de Sorianne.

C'est un honneur pour moi de le célébrer en ce jour. Que dis-je un double honneur. Tout d'abord parce que cette Eglise n'a pas vécu de baptême depuis de longs moments et ensuite parce que c'est à quelqu'un de respectable que j'ai la chance d'offrir cette entrée dans la famille aristotélicienne.

Mais pour ne pas oublier que notre chemin est tout à la cerner par le bien et le mal et que la créature sans nom n'est jamais loin de notre chemin, commençons à demander pardon.

Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Une pause puis il continua.

Sorianne vous avez été tribun d'Angoulême à la suite de Dame Mélisandel et vous avez assumer ce rôle à la recherche de parrains et de marraines pour les jeunes gens qui découvrent cette ville. Même si ce ne sont pas les mêmes que ceux qui sont ici, vous leur avec permit d'aider à découvrir notre ville.

Puis après avoir quitter votre poste mais sans pour autant ne pas avoir trouver de remplacant en la personne de Lisbelle vous avez parcouru les chemins. De retour vous avez choisi de vous engager dans la police de cette ville, jusqu'à atteindre le grade suprème de Lieutenant.

Mais c'est aussi votre parcours aristotélicien qui importe aujourd'hui. Bien sûr vous avez fait des erreurs, mais comme tout le monde peut en faire. Et vous avez sût apprendre de celles-ci et surtout éviter de les recommencer.

Vous avez suivi conscencieusement et sérieusement la pastorale qui vous a amené à mieux connaître la foy qui sera désormais la vôtre. Et je vous en félicite.

Désormais vous allez entrer dans cette famille. Et pour vous accompagner vous avez choisi un parrain et une marraine.

Que ceux-ci s'avancent et viennent à mes côtés réciter notre Credo.



Anonymous a écrit:
Vegoku sourit en entendant la réponse de Sorianne avant de répondre.

Mince alors ! Mon informateur ce serait-il trompé ?

C’est alors qu’une voix retentit dans l’église :

Papa ! Maman !

Vegoku sourit et se tourna lentement pour sourire de plus belle en ayant confirmation de ce qu’il croyait. Dans les temps comme prévu. Vegoku parcourut l’église du regard, et apperçu la silhouette de son frère aux cheveux blonds. Il le salua avant de se retourner vers Junior. Vegoku passa sa main dans les cheveux de son fils en souriant.

Le retour n’a pas été trop difficile ? Et ton oncle pas trop énervant ?

Junior répondit et Sorianne fini par le lâcher afin qu’il aille rejoindre sa sœur. Vegoku se redressa avec un sourire et se prépara à ce que la cérémonie commence. Il alla s’asseoir au premier banc sachant qu’il n’allait pas y rester longtemps et lorsque Forth With appela le parrain et la marraine Vegoku se leva, après une courte révérence devant l’autel il récita le credo

Je crois en Dieu, le Très-haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l’heure de la mort.
Et en Aristote, son prophète,
Fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l’Univers aux hommes égarés,
Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep,
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C’est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver,
Il a rejoint le Soleil où l’attendait Aristote dans la droiture du Très-Haut.
Je crois en l’action divine,
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine,
Une et Indivisible,
En la communion des Saints,
En la rémission des péchés,
En la vie éternelle.
Amen.


Ensuite allez savoir si c’était ça. Il connaissait tellement de religion et de prière qu’il fallait être fort pour ne pas se tromper.

Citation :
Après que le parrain et la marraine eurent dit chacun le credo. Le diacre contenté s'approcha de Vegoku et lui tendit la main en direction du pupitre.

Merci à vous deux. A présent messire Vegoku futur parrain va nous lire un passage du Livre des vertus.

Anonymous a écrit:
A l’invitation à aller lire le livre des vertus Vegoku ouvrit des yeux ronds. Ce n’était pas prévu ça ! Mais il se reprit rapidement et s’approcha du pupitre où était posé le dit livres des vertus. Après s’être éclairci la gorge il prit une page au hasard et lu :

Tome I partie I : La création, Chapitre 7 l'Amour

Nous sommes certes enchaînées à la matière, certes soumis à ses lois, mais notre but est de tendre vers Toi, l’Esprit Éternel et Parfait. Donc, selon moi, le sens que Tu as donné à la vie est l’amour.” Alors Dieu dit : “Humain, puisque tu es le seul à avoir compris ce qu’était l’amour, Je fais de tes semblables Mes enfants. Ainsi, tu sais que le talent de ton espèce est sa capacité à M’aimer et à aimer tes semblables. Les autres espèces ne savent aimer qu’elles-mêmes.


Ce n’était pas plus difficile que de parler devant un auditoire finalement. Une fois le texte lu il retourna aux cotés de sa future filleule.

Forth_with a écrit:
Vegoku après avoir lu ce passage se mis à son tour en retrait et Forth With se présenta.

Sorianne vous avez accepté d'être baptisé et ce choix fera de vous un membre de la communauté des croyants. C'est un long et beau chemin de purification que vous avez entrepris et en cela nous devons vous saluer. Néanmoins n'oubliez jamais que tout ne fait que commencer par le baptême. Car en cela ton âme pourra s'illuminer par la Foi, vous vous libérerez de la vision purement matérielle du monde en accédant au monde des idées et enfin s'ouvre devant vous la promesse du paradis.

Mais cela je pense que vous le savez déjà.

A présent dirigeons nous vers le baptistère.


Forth With accompagné de la future baptisée de sa marraine et de son parrain se dirigea vers le baptistère. L'assemblée pût alors regarder de plus près la partie la plus importante de la cérémonie.

Si ton souhait est toujours le même répètes après moi le serment d'allégeance du nouveau croyant.




Je reconnais en Dieu le moteur du monde, la pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde. Je reconnais l'Église Aristotélicienne comme mon guide dans la reconnaissance de Dieu, et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'à son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre Divin. J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu dans la contemplation éternelle de sa Beauté. Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu tout puissant.

Sorianne a écrit:
Ca y est c'était commencé. So jetta un coup d'oeil en direction de Gabbi qui était tout sourire et de Veg qui semblait sérieux. Forth invita les parrains marraines à réciter leur partie, et So les écouta l'un aprés l'autre, un sourire illuminant ses traits. Sourire qui s'élargit lorsque le diacre demanda à veg de lire une partie du livre des vertues.

Une fois que ce fut fait, Sorianne écouta avec attention ce que dit Forth et hocha doucement la tête faisant signe qu'elle comprennait et finit par le suivre devant le baptistère. Une fois devant, So leva la tête pour voir les personnes présentes et leur fit un sourire. Elle était contente de les voir là. Cela lui fit même bien plaisir! Mais Forth lui reparlait! Aprés un petit instant de réflexion elle se dit qu'il allait falloir qu'ils se tutoient maintenant, pas de confusion comme ça et ce serait moins protocolaire.

Aprés avoir pris une légère inspiration, et avoir prit des couleurs, elle se lança, répétant ce que Forth lui disait.


Je reconnais en Dieu le moteur du monde, la pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde. Je reconnais l'Église Aristotélicienne comme mon guide dans la reconnaissance de Dieu, et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'à son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre Divin. J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu dans la contemplation éternelle de sa Beauté. Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu tout puissant.

Petit moment de soulagement, ça c'était fini. Elle était contente que tout se passe bien. Elle avait attendu et travaillé dur pour le passer ce baptême! Et comptait bien mettre à bien les projets dont Veg lui avait parlé.

gabbi a écrit:
La cérémonie commence, Gabbi laisse Isabeau sur le banc aux côtés de Lysi et de son frère, et va aux côtés de So, à l'opposé de Vegoku.

Le diacre commence, et demande aux parrain et marraine de venir réciter le credo. Cela lui rappelle son propre baptème, il y a de cela si longtemps à présent. C'est Vegoku qui répète les paroles prononcées quelques secondes avant, Gabbi se tord les mains de peur d'avoir un trou de mémoire. Il faut dire que parler devant toute une assemblée n'est pas pour la rassurer, elle a toujours éprouvé une certaine gêne devant tout plein de monde...


Quand arrive son tour, elle inspire discrètement et commence:

Je crois en Dieu, le Très-haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l’heure de la mort.
Et en Aristote, son prophète,
Fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l’Univers aux hommes égarés,


Elle s'arrête une seconde et reprend sa respiration, puis continue:

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep,
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C’est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver,
Il a rejoint le Soleil où l’attendait Aristote dans la droiture du Très-Haut.
Je crois en l’action divine,
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine,
Une et Indivisible,
En la communion des Saints,
En la rémission des péchés,
En la vie éternelle.
Amen.


Enfin elle a terminé. Elle tourne le visage vers So et lui adresse un petit sourire, sourire qui s'élargit en entendant que Veg doit lire un passage du livre des vertus. Ce visage surprit, voilà qui valait le coup d'œil^^
Mais il s'en sort plutôt pas trop mal, et c'est au tour de Sorianne de faire du par cœur.
Gabbi la regarde avancer, et jette ensuite un petit coup d'oeil à Isabeau qui semble s'endormir... Elle tient vraiment de son père...


[HRP]Désolée pour le retard mais j'avais dit que je ne serai pas là avant 22h... [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Re: Missel   Mer 29 Avr - 15:36

Forth_with a écrit:
Lorsqu'elle eut répété ce serment Forth With sourit. Il prit de l'eau dans le baptistère et en aspergea le front de Sorianne.

"Je te baptise au nom de l’Eglise Aristotélicienne et au nom du Très Haut, pour l’amitié de tous les Saint et pour l’amour du Père de l’humanité"

Puis d'un geste il signifia à la marraine et au parrain d'en faire autant. Il voulait marquer par cela le lien fort qui les unissait. Bien sûr ils ne prononceraient pas les dites paroles.

gabbi a écrit:
Au signe du diacre, Gabbi s'approche de Sorianne, et plonge la main dans le baptistère pour prendre de l'eau bénite qu'il contient.
Puis elle s'approche de So et fait le même geste que l'homme de Dieu, un sourire légèrement taquin sur les lèvres. L'eau dégouline sur le front de So, trempant le visage de la jeune femme.


Oups , j'en ai peut-être pris un peu trop^^ dit-elle en souriant. Bienvenue parmi les Aristotéliciens^^ lui chuchote-t-elle ensuite.

Elle sait combien ce moment est important pour So, cela signifie que bientôt le mariage se fera. Voilà qui soulageait énormément Gabbi. De savoir que son amie vivait dans le pêché la contrariait, et elle préfère de loin ce vrai mariage à celui qui a failli se faire.

Tout est bien qui finit bien^^

Forth_with a écrit:
Lorsqu'ils eurent finit Forth With attrappa un cierge allumé et le tendit à Sorianne.



Ce cierge est le symbole de la lumière qui guide désormais vos pas mais que vous devrez aussi transmettre par devers vous à votre entourage, vos proches, votre famille, en tout lieu et en tout endroit vous chercheras à véhiculer la parole du Très-Haut.

Elle attrappa le cierge et Forth pris ensuite la médaille.



Cette médaille est désormais le signe que vous faites partie de la communauté des croyants et vous pourrez désormais l'arborer afin de signifier votre engagement aristotélicien.

Il la lui remis et poursuivi.

Désormais vous êtes donc un fidèle parmis les fidèles. Et vous avz aujourd'hui l'occasion de répéter avec les autres notre credo. Félicitations à la nouvelle baptisée.



Avant que les autres viennent le voir et juste après sa première récitation du credo Forth With se pencha vers Sorianne et lui dit.

J'ai été heureux de vous baptisée et heureux que vous ayez fait ce choix. La Foi véritable naît dans le coeur de chacun.

Peu à peu l'église se vidait et chacun venait féliciter Sorianne. Mais avant de les voir tous partir Forth ne pût s'empêcher de dire quelques mots.

Et bien maintenant il va falloir que vous partagiez le pain et le vin déjà devant un buffet ensuite on verra à l'Église.

Il ria de sa plaisanterie il savait bien que une petite cérémonie avait été organisée.

Mes amis j'ai bien vu que nombreux sont ceux d'entre vous qui ont demandé le baptême et je veillerais à ce que les cérémonies soient faites le plus vite possible. Mais n'oubliez pas que le baptême n'est pas un droit acquis et que votre présence à la messe symbolisera aussi votre ferveur et vous fera partager les moments de la famille aristotélicienne.

Dehors le ciel s'était complètement dégagé et il faisait déjà beau. Une belle journée s'annonçait.

Anonymous a écrit:
Ce fut ensuite le tour de Sorianne d’aller au devant de la scène. Vegoku sourit en se disant que lors du prochain baptême il préciserait qu’il ne voulait rien lire. L’exercice n’était pas plus difficile que parler devant une foule mais quand on n’avait pas prévu de le faire c’était un peu désagréable. A la suite de Gabbi Vegoku plongea deux doigts dans le baptistère et aspergea le front de Sorianne avec un sourire. Mais il ne dit rien pour le moment. Tandis que la suite de la cérémonie se dérouler. Il regarda les personnes qui avaient fait le déplacement. Il n‘y avait pas vraiment foule mais c‘était déjà ça. Forth donna un cierge et la fameuse médaille à Sorianne…

Vegoku regarda la médaille en essayant de se souvenir où était la sienne. Mais vu qu‘il l‘avait perdu dès le lendemain de son baptême et que son baptême datait pas d‘hier… Vegoku haussa les épaules en se disant que pour le peu que ça lui servait… Vegoku posa sa main sur l‘épaule de So et lui murmura en souriant :


Je pourrais plus te traiter d’hérétique alors ?

Il sourit et une fois qu’elle donna sa réponse. Vegoku pressa le pas afin de rattraper son frère qui allait déjà vers la sortie de l’église.

Sorianne a écrit:
Hum, avant la fermeture de l'église pour cause retraite, suite du bapteme :mrgreen:


La jeune femme regarda son amie prendre un peu d'eau et ferma les yeux quand elle la sent couler sur son visage... Se retenant de rire aux premières paroles de Gabbi, elle lui fait un large sourire en l'entendant lui souhaiter la bienvenue. Se tournant vers Goku et répondant à son sourire So ferma les yeux et fronça le nez quand il l'aspergea. Puis la cérémonie reprit. Discrétement So passa un doigt au niveau de la goutte qu'elle sentait descendre et qui la chatouillait en roulant, plus qu'autres choses.

Sorianne prit le cierge tendu, protégeant la flamme et la cachant d'une main et écouta ce que Forth lui disait.Regardant la médaille, elle eut l'impression d'avoir fait une avancée énorme. Un pas gigantesque vers un projet qui le serait tout autant. Et So prit la médaille tendue avant de l'observer puis d'écouter la suite avec un sourire.

Voilà, c'était finie, elle était baptisée. Forth se pencha vers elle et elle ne put qu'être ravie de ce qu'il lui dit.


Merci infiniement Forth, sans vous j'aurai pu encore attendre indéfiniement. Merci...

Quand Veg s'approch, elle posa sur lui un regard plein de tendresse avant de rire à ses paroles.

Non tu ne pourras plus! Ou alors je te collerai la médaille dans les dents^^

Elle le suivit du regard tandis qu'il s'éloignait pour rejoindre un homme blond... Elle ne l'avait jamais vu... Et se tourna vers Gabbi qu'elle alla serrer contre elle.

Merci Gabbi, tu es toujours là pour moi.

Elle alla ensuite remercier Grimord, Miss et Arnor d'être venu.

Bonjour! Je suis contente que vous soyez là vous savez! Et vraiment navrée de n'avoir invité personne... Tout s'est décidé si vite... Mais sincérement je vous remercie infiniement d'être là! Merci beaucoup^^

Elle entendit qu'on l'appellait et vit son fils arriver vers elle. Elle se pencha pour mieux le recevoir quand il arriverait dans ses bras et le serra fort contre elle. Qu'est-ce qu'il lui avait manqué! Elle salua ses amis avec un grand sourire et alla chercher Lysi, qui devait être avec Isabeau. Tenant toujours son fils dans ses bras, elle se rendit de nouveau auprés de Gabbi.

On devrait y aller je pense, je suis curieuse de savoir qui est l'homme que Veg allait voir^^

Et So partie vers la sortie accompagnée de son amie, les filles suivant derrière entrain de surement comploter quelque chose...

Lyselon a écrit:
Arnor est trés touché que Soriane ait pris le temps, malgré la présence de sa famille qui accapare toute son attention, de le remercier d'être venu.

La cérémonie lui a plu il sait maintenant à quoi s'attendre pour son futur baptême, ce qu'il ne sait pas encore c'est s'il croit ou croira tout ce qu'enseigne l'église aristotélicienne, enfin il verra bien, sa pastorale n'en est qu'à ses débuts, le vicaire Aurélien est peu disponible mais il sait compter sur Fort pour l'éclairer lorsqu'il se pose des questions.

Lisbelle a écrit:


Lisbelle se tenait dans la salle principale de la taverne dans laquelle elle avait trouvé une chambre, les auberges étant monnaie rares dans ce village, et rédigeait un mot adressé à sa sœur, en échange de la missive qu'elle lui avait envoyée peu de temps auparavant.
Une fois celle-ci terminée, elle sortit et siffla dans le petit sifflet qui servait à appeler Bestiole Jr, qu'elle envoyait pour des occasions spéciales.


Citation :
Ma très chère So,

Comme j'ai été ravie de lire le contenu de ta missive, et comme j'ai été déçue de ne pas pouvoir être là pour ce jour si spécial.
J'espère que ton baptême a été très réussi, je n'en doute pas le moins du monde puisque c'est messire Forth qui l'a célébré.
Je te félicite de tout mon cœur!!^^
Et donc bientôt le mariage^^
J'espère sincèrement pouvoir être là ce jour-là, manquer un baptême peut passer, mais le mariage de sa sœur, ça non. Dès que vous aurez fixé une date, préviens-moi que je puisse avoir le temps de revenir à Angoulême.
Je t'embrasse bien fort, ainsi que Veg et la petite Lysi.

Lisbelle

PS: Salue tous les angoumoisins de ma part^^

Elle lança l'oiseau dans les airs, et retourna dans sa chambre.
Bestiole Jr fit le trajet St-Liziers Angoulême d'une traite, et se posta, épuisé, sur un arbre près de l'église (il est très intelligent pour retrouver la trace de Sorianne^^). Dès que la personne concernée par la lettre arriva, il reprit son envol pour se poser à ses pieds, et se mit à roucouler comme une de ces tourterelle qu'il affectionnait particulièrement (Lisbelle se demandait parfois si son pigeon était véritablement un pigeon...).

Heimdall Hémon Hyacinthe a écrit:
Heimdall vit la femme du couple serrer le gamin dans ses bras et en déduit que c’était elle la mère. L’homme qui se tenait aux cotés de la femme fit un geste en sa direction. Grand les yeux bleus, cela ne pouvait être qu’un Olenius. Et vu qu’il portait du rouge, -et aussi vu qu’il se tenait à coté de la mère de l’enfant,- cela ne pouvait être que Vegoku. Sourire aux lèvres Heimdall enfonça sa capuche de façon à cacher son visage, et s’endormit. Il n’était pas Aristomachintrucchouette et n’était entré dans l’église que pour livrer l’enfant donc il ne fallait pas lui demander de montrer un quelconque intérêt à la cérémonie.

Les premiers instants du sommeil d’Heimdall furent sans rêves. Mais rapidement cela changea. Il y eut tout d’abord une lueur vive sans qu’aucune décor n’apparaisse puis, Heimdall se vit sur un cheval noir lancer au galop. Il ne comprit pas ce qui se passait. Il était là à se regarder chevaucher… Il se regarda chevaucher et en voulant se suivre afin de ne pas se perdre de vu. Il remarqua qu’il ne touchait pas le sol… Drôle de rêve…

Enfin… On ne choisissait pas ses rêves… Un bruit de galopade se fit entendre Heimdall se tourna sur lui-même et… Il se réveilla. Un regard autour de lui et il vit qu’il n’était plus en pleine nature…

Il retira sa capuche afin de mieux voir où il se trouvait… Un lieu qu’il ne connaissait pas… Il n’avait pas dormi longtemps mais il lui fallu un certain temps pour comprendre. Il était dans un temple Aristomachintrucchouette. Le regard d’Heimdall se planta sur Vegoku son frère, puis sur la femme qui avait serré le gosse dans ses bras… Mouais…

Heimdall se décida de faire au moins semblant de suivre la cérémonie qui se déroulait devant lui. Il n’y comprenait que dalle… Ils étaient tous là à répéter d’étranges paroles… Heimdall se demanda vraiment où il était tombé… Personne pour répondre aux provocations… Des gens qui disent des trucs louches et qui se jetaient de l’eau au visage…

Mais heureusement la cérémonie toucha rapidement à son terme, Heimdall fut parmi les premiers à prendre la direction de la sortie. Arrivé dehors Heimdall se demanda ce qu’il avait à faire… C’est là qu’une main se posa sur son épaule. Il pivota sur lui-même afin de faire face à…. Son frère. Heimdall écarta la main qu’il avait approché de son arme et sourit.


Salutations grand frère… Pas mal la tite cérémonie, bien que je ne pense pas adhérer un jour au truc là.

C’est alors que le mioche porter par sa mère sortirent. Heimdall eut un sourire en coin et s’adressa au mioche.

Tu me présentes même pas à ta famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Re: Missel   Mer 29 Avr - 15:37

FRSharess a écrit:
Elle était retournée arpenter le bord de la charentes et les environs, la chasse était médiocre dans ce coin là. Pourtant avec ces grosses chaleur, elle pensait que les voyageurs profiterai de la fraicheur de la nuit et du fleuve pour entreprendre leur allé et venue entre les différents villages.

Elle reprit le chemin d’Angoulême passant au loin de le maison des Olenius, elle avait aperçue une haute silhouette mais savait d’instinct que ce n’étais pas le bon…Elle revînt donc en ville et entendit les cloches sonner, par curiosité elle se rendit devant l’église pour voir ce qui se passait; Elle aperçut le couple et les jumeaux qui avait bien grandit, la dernière fois qu’elle les avaient vue ils étaient dans un couffin, que la mère baladait de partout, l’oubliant même parfois ont voyait le Gok rappliquer avec son fils dans les bras et sa fille encore dans le couffin…


Elle s’approche sans gêne de tout ce petit groupe, lorsqu’elle aperçois un homme étrange observer le gamin puis s’adresser a Gok,
Salutations grand frère… Pas mal la tite cérémonie, bien que je ne pense pas adhérer un jour au truc là.

Elle le détaille avec aplomb de bas en haut
*Oulà ont es mal encore un autre mais ils sont combien !!!!*

Puis se rapproche audacieusement de Sorianne, ben oui plus il y a de femmes pour contrer tout est hommes mieux c’est, elle ne l’avait pas revue depuis le fameux accouchement a Cahors.


Bonjour Sorianne, je suis de passage a Angoulême….comment va tu ? Euh enfin comment allez vous ?

Puis réalise d’un seul coup, observe aux alentours et reprends

Nonnn c’est toi qui es tombé dans le bénitier !!!!!

gabbi a écrit:
Gabbi se met en retrait quand c'est Vegoku qui à son tour verse l'eau sur le front de So. Elle tourne son regard vers Isabeau, et une envie de lui crier de se réveiller naît en elle... Elle est bien la fille de son père cette chipie... Pas croyante pour deux écus... Mais qu'a-t-elle fait pour qu'une enfant de cinq ans écoute plus son père qui lui dit qu'Aristote n'a été qu'un homme comme les autres, plutôt que sa mère qui essaye de lui inculquer les bonnes manières et la religion...

Elle voit que Lysi, elle, se tient toujours éveillée, riant de voir sa cousine roupiller. D'un petit geste de la tête la jeune femme demande à Lysi de réveiller Isabeau, en mimant ensuite un petit pincement sur son bras.
La fillette se met à sourire et s'exécute, et réveille sa cousine qui fait un bond énorme. Son regard croise celui réprobateur de sa mère, et elle fait une moue enfantine, avant de se mettre à bailler et continue (ou commence...) à regarder ce qui se déroule.

Gabbi secoue doucement la tête, et reporte son attention sur la reine de la journée, qui est justement face à elle. A ses mots un sourire se dessine sur ses lèvres, et elle la prend dans ses bras.


C'est bien normal ma chérie, je n'allais pas te laisser tomber à un moment si important. Les amis servent bien à être présent pour ce genre d'occasions^^

So ensuite rejoint les personnes ayant assisté à la cérémonie, Gabbi en profite pour rejoindre sa fille, qui, sûrement pour éviter de se faire trop gronder, se jette dans les bras de sa maman et lui fait un gros bisou sur la joue quand celle-ci s'est baissée à sa hauteur.

Toi alors... Tu sais bien y faire!

Elle ne peut tout de même pas s'empêcher de sourire face au comportement de sa fille. Elle-même a été ainsi lorsqu'elle était plus jeune. Et même maintenant, quand elle a fait une bêtise, elle sait jouer de son charme pour minimiser la punition^^

Elle prend sa fille dans ses bras et se retourne sur So qui vient de la rejoindre. Elle sourit en voyant le petit que tient son amie.


Je vois que mini Veg est de retour^^ Tu dois être comblée!

Elle se doute bien que Sorianne fera tout pour que son fils reste à jamais auprès d'elle. Elle imagine très bien la douleur de l'éloignement de son enfant, elle-même ne se remettrait pas de celui d'Isabeau. Elle a de la chance, Exar est aussi fou de sa fille qu'elle-même. Et jamais l'idée de s'en débarrasser ne lui frôlerait l'esprit.

Oui, tu as raison, ne restons plus ici, ou je crois qu'Isabeau va s'endormir pour de bon... dit-elle en regardant sa fille qui baille une énième fois. Celle-là alors... Impossible de l'éduquer...

Elle repose sa fille sur le sol, qui court rejoindre Lysi, et suit Sorianne jusqu'à cet homme qui se tenait près de la sortie. Son visage lui rappelle vaguement quelqu'un... Non.......

Une femme encore inconnue jusqu'à présent se dirige vers eux, et s'adresse à So. Gabbi se tient un peu en retrait, après tout elle est étrangère à cette famille Olenius... Elle s'assure juste que les deux filles se tiennent non loin d'eux. Avec ces deux chipies sait-on jamais...

Orkaange7876 a écrit:
Orka était sortie de sa retraite depuis quelques heures et flânait dans le village à la recherche d'un peu de fraicheur. Elle se rapprochait de l'église, ou elle pensait trouver ce qu'elle cherchait. Après tout, elle avait passé trois longues semaines chez les nonnes, alors bon les églises ne lui faisaient plus peur..... Tout à coup elle entendit le cloches sonner à toute volée. Elle se demanda ce qui se passait, quelle heure bizarre pour la messe.... Intriguée, elle se glissa tout au fond de l'église, espérant passer inaperçue, et découvrit que l'on célébrait le baptème de Sorianne. Elle vit donc So, accompagnée de Veg et d'une belle dame qu'elle n'avait jamais vue, se faire asperger d'eau du bénitier, tandisque Messire Forth récitait des prières.
En son for intérieur elle enviait Sorianne. Elle aussi aurait aimé se tremper dans le bénitier, histoire d'avoir moins chaud. Enfin bon, elle irait la féliciter plus tard, car tous ces beaux messieurs et ces belles dames l'impressionnaient. Peut être la croiserait elle plus tard au détour d'une rue. En attendant, elle était impatiente que l'église se vide, afin qu'elle puisse faire la sieste dont elle rêvait tant, au calme et au frais......

Anonymous a écrit:
Vegoku avait suivit la haute silhouette de son frère, enfin haute, il devait faire à quelques centimètres près la même taille. Une fois qu’il réussit à rattraper son frère, Vegoku lui posa une main sur l’épaule. Comme tous les Olenius, ou du moins tous les Olenius de sexe masculin, Heimdall avait une méfiance accrue dû à l’éducation qu’il avait reçu. C’est pour ça que Vegoku avait reculé d’un pas après avoir poser sa main sur l’épaule de son frère. Dans ses souvenirs il était loin d’être du genre à se maîtriser.

Mais surprise, Heimdall se retourna sans sortir son arme. Certes, Vegoku avait vu la main qui s’était approché de la ceinture, mais l’arme n’avait pas quitté son fourreau… Vegoku haussa les épaules en se disant que ce n’était pas plus mal…Vegoku sourit en entendant son frère. Il ne se doutait pas qu’on ne verrait pas des tonnes d’Olenius dans les rangs des Aristotéliciens… Ils en apprenaient trop grâce à leur précepteur, pour pouvoir ensuite se laisser endoctriner…

Et, malgré les apparence, Vegoku n’était pas plus Aristotélicien que pape. Et au cas où il y en aurait qui l’ignore, Vegoku n’était jamais entré dans le clergé, ne serait-ce qu’au poste d’enfant de chœur. Sorianne et les enfants sortirent, Heimdall s’adressa à Junior afin de lui poser une question. Voyant que le courant ne passait pas entre eux Vegoku prit la parole.


Sorianne je te présente Heimdall, un autre de mes frères, Heimdall voici Sorianne la mère de l’enfant que tu as escorté et de sa sœur.

Une femme s’approcha du groupe qui s’était formé. Vegoku ne la reconnu pas de suite mais sourit en reconnaissant enfin la fameuse Sharess. Pendant qu’elle attire toute l’attention sur elle Vegoku s’approche de son frère.

Au fait, ici on me connaît sous le nom de Vegoku. Pas la peine de m’appeler sous mon vrai nom.

Vegoku plongea son regard dans celui de son frère. Il remarqua une chose, malgré les années qui passent, Ces yeux bleus là brillaient toujours des milles feux de leur folie.

Vegoku Jr a écrit:
Junior se sentait bien ans les bras de sa mère, il savait que là, plus aucun danger ne l’atteindrait. Même l’oncle H l’avait compris et n’avait pas essayé de le rattraper. Il profita pleinement des bras protecteurs de sa mère puis leva la tête vers son père et lui sourit. Une question tomba et Junior répondit heureux d’être de retour.

Au début, pas de problème, ais quand tante Draupnir est partie il est devenu horrrrrible ! L’est où Lysi ?

Junior eut sa réponse et fonça dans la direction indiquée. Sa sœur le vit ou entendit venir et tout deux se jetèrent l’un dans les bras de l’autre ce qui provoqua une double chute. Rapidement deux éclats de rire se firent entendre interrompu par des grandes personnes avec leur « chut ! ». Lysi montra un banc où était assise une fille. Junior la regarda et un sourire charmeur qui lui venait dont ne savait qui.

Junior s’approcha de la fille et faisant comme il avait vu des monsieur faire, il lui fit un baisemain. Et c’est là que Lysi lui dit que c’était Isabeau la cousine… Une cousine c’était un peu comme une sœur, non ? Junior se tapa le front et profita du début de la cérémonie pour s’asseoir en espérant que Lysi s’en souvienne plus une fois arrivé à la fin. Du début jusqu’à la fin Junior ne fit que bailler, à la limite de faire comme sa cousine et piqué un somme.

Mais heureusement la fin de la cérémonie arriva. Voulant repousser le moment où Lysi viendrait à se moquer de lui, Junior courut en direction de la baptisée. Il sauta dans les bras de sa mère et lui fit une grosse bise sur la joue avant de se faire soulevé. Ils allaient voir on père qui était avec l’oncle de Junior ne voulait pas voir… A partir de là Junior devint étrangement silencieux et resserra ses bras autour du cou de sa mère. Il aimait vraiment pas cet oncle !

Sorianne a écrit:
Une fois sur le parvis, So entendit une tourterelle... Plutôt proche... Cherchant où elle pouvait se trouver, elle finit par voir... Un pigeon. Il est bizarre lui... Toujours avec son fils dans les bras, elle récupéra le courrier que Bestiole junior apportait, essayant de ne pas perdre l'équilibre en se penchant, puis tendit le vélin à son fils avec un grand sourire.

Tiens! Tu veux pas aider ta maman? Sinon elle ne pourra plus te tenir et elle ne veut plus te lâcher!

TiVeg s'exécuta aussitôt et So le serra un peu plus contre elle aprés lui avoir posé un gros baiser sur la joue. Oh ça non, elle ne le lâcherait plus! Maintenant ses deux bébés resteraient avec elle! So en avait perdu un peu auparavant, il était hors de question que son fils reparte Dieu sait où. Pas encore. Ca non, on ne lui enléverait pas son bébé de nouveau. Pas aprés ça. Elle lut la lettre tenue et sourit.

C'est ta tante Lisbelle qui nous écrit. Elle t'embrasse!

Elle voulut le dire à Goku et à Lysi mais ils étaient occupés. Plus tard! Pour le coup, elle rangea la missive dans sa besace et s'avança vers son fiancé. Une large étape venait d'être franchie et qui la rapprochait à grand pas de ce jour qu'elle attendait depuis tréééééés longtemps, sans pour autant insister dessus. So cherchait Gabbi du regard quand elle entendit un homme parler de présenter la famille. Un peu surprise, se demandant qui pouvait demander ça, elle reconnue l'homme qui était dans l'église juste avant. C'est vrai qu'elle ne le connaissait pas mais il n'était pas sans lui rappeler quelqu'un... TiVeg resserait son étreinte, et So se trouvait un peu mal à l'aise face à cet homme...

une chose semblait étrange... Elle qui d'habitude ne baissait jamais les yeux, la voilà qui n'arrivait pas à fixer ceux de l'homme blond... Mais elle dûe avoir une expression on ne peut plus surprise quand elle entendit qu'il s'agissait d'un des frêre de Vegoku... Oh non... Néanmoins, elle allait faire en sorte qu'il n'y ait pas la même inimitiée qu'avec Jakson. Elle n'avait absolument aucune envie de combattre de cette façon en ce moment. Bon, elle n'y mit pas tout son coeur non plus... Fallait bien l'avouer! Surtout quand elle sentait son fils se crisper chaques fois qu'il tournait un regard vers lui... Non, elle ne le sentait pas vraiment...


Enchantée... Bienvenue ici.

Bonjour Sorianne, je suis de passage a Angoulême….comment va tu ? Euh enfin comment allez vous ?

La jeune femme, surprise, mit un peu de temps à comprendre... Puis tout revint!

Sharess! Aaah je suis contente!

So alla lui offrir une bise à défaut de la serrer dans ses bras, mais avec un enfant déjà dedans c'est pas évident^^, puis elle éclata de rire en voyant la surprise de la nouvelle venue!

Oui c'est moi! Mais on m'y a poussé!^^

Elle montra Gabbi qui arrivait et Veg qui parlait toujours avec son frère.

Tous les deux! Enfin, je te présente Gabbi, comme ma soeur! Je ne sais plus si tu la connais, Gabbi c'est Sharess, une amie! Comment vas-tu?!

Bon il était temps de laisser le pauvre Forth partir à sa retraite. Elle ne le vit pas d'ailleurs, peut-être était-il occupé à quelques préparatifs en prévision de son départ. Elle allait prendre la parole quand un homme arriva d'on ne savait où et posa une question au sujet des baptêmes.

Il faut voir au présbytère avec Forth_With, le diacre. Il doit être parti là.

Puis elle se tourna vers Veg avec un sourire,

Peut-être qu'on devrait rentrer maintenant. Le parvis de l'église est beau mais on encombre peut-être^^

Un nouveau sourire, fort joli ma foi, et la voilà qui commence à partir, accompagnée de toutes ces dames et demoiselles qu'étaient Sharess, Gabbi, Isabeau et Lysi. Elle n'avait toujours pas lâcher son fils... Il allait en falloir pour qu'elle le fasse!! Un repas en famille à la maison. Oui c'est ça qu'il faudrait. Tout le monde. Pour le moment il manquait encore Kab et Mat, et Diane, Adye, et Abbi, Az peut-etre et Griffes qui était avec Diane en ce moment!!! Aprés les missives envoyées, elle n'avait qu'une hâte, que tous ses amis arrivent. C'est qu'ils allaient être nombreux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Re: Missel   Mer 29 Avr - 15:38

Heimdall Hémon Hyacinthe a écrit:
Le mioche ne répond pas. Pfff bébé à sa mémère. Heimdall reporta son regard vers son frère. Il fallait qui lui dise deux mots sur sa façon d’éduquer son fils. Ah oui c’est vrai. Le retour du mioche n’était pas définitif. Il restait juste pour le baptême, le mariage et peut être quelques jours encore avant de prendre le large. Heimdall espérait qu’il allait croiser sa sœur à Angoulême et que la garce ne l’avait pas laissé escorté le gamin tout seul tandis qu’elle retournait à la maison…

*Si elle faisait ça, ça allait péter. Parole d’Heimdall Hémon Hyacinthe d’Olenius !*

Mais les sombres plans de vengeance furent avortés par la voix de Vegoku. Heimdall salua la dénommée Sorianne d’un simple signe de tête vu qu’elle avait les mains prises. Vegoku murmura quelque chose comme quoi il fallait l’appeler Vegoku et non par ses autres prénoms. Heimdall haussa les épaules, ayant déjà été mis au courant.

Un homme arriva et posa une question. Heimdall regarda les personnes rassemblées avant de répondre.


Parce qu’on a une tête à nous appelé bureau des renseignements ? Alors vous prenez vos cliques et vos claques et allez voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Heimdall se tourna vers son frère en secouant la tête quand la mère du mioche donna le renseignement à l’homme. Elle avait peut être une tête à s’appelé bureau des renseignements… La femme commença à s’éloigner pour visiblement prendre la direction de la demeure dont le gosse avait parlé.

Je suis d’accord pour vous accompagner, du moins si j’y suis convié, mais votre demeure est loin. Donc le mioc… Votre fils et moi ferions mieux de prendre nos chevaux qui sont à l’écurie de l’auberge. Je pense qu’il sera capable de me guider jusqu’à chez vous.

Avec un sourire amusé le regard d’Heimdall alla se poser sur le mioche que la femme portait.

Sharess a écrit:
Tout en s’adressant a Sorianne, elle aperçoit du coin de l’œil une Dame s’approcher d’eux, celle-ci surveille deux petites filles, sharess remarque de suite un air d’Olenius chez l’une d’elle.Incline légèrement le visage et la salue, signalant qu’elle a remarqué son approche mais qu’elle reste mefiante, il est vrai qu’avec son bustier rouge sang qu’elle n’a pas prit la peine de dissimuler , elle ne passe pas innaperçue, et cette couleur n’etait-elle pas la couleur fetiche des Olenius…
Sorianne l’a remet enfin, il est vrai que la derniere fois qu’elle se sont vue Sorianne était un peu paniqué par la situation, a savoir comment l’ingerable allait se comporter…enfin tout c’etais bien passé et Sharess c’etait eclipsé en toute discretion juste après la naissance d’Adye…
Esquice de sourire diabolique lorsqu’elle apperçoit Vegoku remarquer sa presence, regard qui se pose sur la silhouette toute proche au regard si clair ne cachant pas un air de folie…

*Hum j’adore ça je sens que l’ont va bien s’amuser ici*
Apparement il se contenait tout comme Sharess, ce lieu de culte n’etait pas le lieux où ils se sentait le mieux, enfin il fallait essayer de faire pas trop mauvaise impression, du moins le temps de s’éloigner.

Un inconcient fait irruption, haussement de sourcil, il y a des suicidaires dans le coin ou bien il ne sait et n’a même pas entendue parler de toute ces personnes qui compose cet attroupement.

Humm un en cas Veg ?

Eclat de rire de Sharess, un Olenius mâle a un peu le même genre de reaction mais lui demande de partir…et gentillement pour une fois, decidement tout le monde fait des efforts
Regard circulaire du parvis de l’église, esquice de sourire malicieux, les villageois se demande d’où sorte tous ces Olenius, a croire qu’il ne savaient pas qu’ils pouvait être si nombreux enfin même s’il ne portait pas le même nom …


Elle hume l’air une odeur de meute non loin de là veille caché dans l’ombre, mais Sharess l’a parfaitement sentie en un rire diabolique etouffé s’achappe. elle se reprends et ne souhaite pas que la petite Lysi, oui cela est son nom… se demande ce qu’il se passe. La petite n’a pas encore eu de tutrice au vue de son comportement, cela est normal les filles reste plus longtemps apprendre les subtilités de leur mere.
La voie de Sorianne la sort de son observation, vif regard vert l’Olenius au regard clair a-t-il sentie la meute qui surveille lui aussi…ont-ils peur pour leur territoire…


Sharess! Aaah je suis contente!

Sharess lui repond d’un sourire amical, observe le p’ti Veg qu’elle ne lâche pas, en profite pour le taquiner en lui pincant la joue, regard frondeur du gamin, Sharess n’en doutai pas, esprit rebelle , regard determiné, comportement contenue dans les bras de sa mere, c’est un Olenius.

Alors gamin ont ne quitte pas les bras de sa mere !!!

Le gamin n’as pas le temps de répondre que sa mère enchaine déjà sur les presentations, tss toujours a parler autant Sorianne, pas besoin de combat chez elle, rien qu’a l’entendre parler en reprennant juste son souffle, regard tetue, puis doux …elle t’embrouille le cerveau en moins de deux que tu cede^^


Enfin, je te présente Gabbi, comme ma soeur! Je ne sais plus si tu la connais, Gabbi c'est Sharess, une amie! Comment vas-tu?!

Sharess plante son regard dans celui de la Dame que Sorianne lui presente

Enchantée Dame Gabbi…
Et bien je vais bien So mais j’ai l’gosier qui se desseche là, pis je m’arrête a l’église parceque c’est toi...
Mais c’endroit me fait frissonner, pas de peur j’te rassure ça manque un peu de gargouilles...
sourire espiegle
hummm enfin….quel jolie village est redevenue Angoulême la belle…

Apparement Sorianne attendait de donner le top depart, serrant son fils tout contre elle, alors que voisin de veg le regardait avec convoitise... sa reponse ne se fit pas attendre

Peut-être qu'on devrait rentrer maintenant. Le parvis de l'église est beau mais on encombre peut-être^^

Sharess emboita le pas egalement avec une forte pensée * pourvue que l’ont aille manger et boire sinon j’me pose dans la premiere taverne que j’apperçois* Elle observait Lysi après tout n’avait-elle pas été tutrice elle aussi, enfin elle n’oubliait pas de qui les jumeaux étaient les fillieuls il fallait y aller en douceur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Re: Missel   Mer 29 Avr - 15:39

Forth_with a écrit:
Une nouvelle fois le diacre fit sonner la messe le soir. Et un lundi en plus. Non mais il est devenu fou ou quoi le petit ? Non plus simplement son retour et son installation à nouveau chez avait pris du temps. Et Forth With pensait que suffisament de temps sans messe s'était écoulé à Angoulême. La ville méritait qu'il fasse des entorses à l'horaire.



http://www.sounddogs.com/previews/2107/mp3/320658_SOUNDDOGS_BE.mp3

Il accueillit l'entrée des fidèles tandis que les enfants de choeur sonnaient les cloches. Puis tranquillement il se dirigea vers le choeur.



Cette fois-ci décontracté et sans user une seule fois de son pupitre il commença.

Mes amis, mes amies.

Bienvenue à nouveau dans votre demeure. Je vous remercie d'avoir répondu à l'appel des cloches. Et oui après une trève trop longue à mon goût ou plus de sacrement ni de messes ne fut assuré ici. Nous allons revivre à nouveau une vie religieuse. Ponctuée de ces joies et de ses peines. Commençons donc par le commencement. Commençons par demander pardon.


Il prit une profonde inspiration comme à l'acoutumée et poursuivit.

Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Amen.

Mes amis.

Cette ville fait partie d'un monde en profond changement, en profonde évolution. Certains d'entre vous ont peur de ces changements. Car il signifie la perte de la stabilité, le risque, le danger. Les valeurs d'avant risque de disparaître. Le monde d'avant aussi. Les gens qui autrefois semblaient être des piliers d'un monde éternel disparaitront avec lui.

Mais dans le même temps d'autres se réjouissent de ce changement. Saluent ceux qui osent. Ils ont l'esprit d'aventure, la volonté de voir le monde abandonner ces vieux oripeaux, bousculer ce qui semble être des archaïsmes. Ils veulent que l'ont est pas peur de l'avenir, que l'on savour l'instant présent.

Je pense que ni les uns ni les autres n'ont tort. Tout changement est un danger. Mais en même temps la promesse d'un avenir meilleur. Combien d'entre vous ont apprécier l'arrivée du collier pour charruer les champs, combien ont compris l'intérêt des semailles alternées ?

Comme le monde n'est pas tout blanc ou tout noir, le changement n'est pas qu'un danger mais aussi une promesse. Et c'est pourquoi comme un arbre, l'homme à besoin de ses racines, du passé, de règles pour grandir. Mais tel un oiseau aussi il a besoin d'ailes pour pouvoir s'envoler au loin, pour pouvoir développer sa pensée.

Alors n'oublions pas le passé, ne faisons pas table rase de lui, mais dirigeons nous vers l'avenir avec la résolution de celui qui croît en son chemin.

Je vais pour clotûre cette messe vous lire un passage des vertus que vous pourrez méditez à la suite.



Citation :
La Création Chapitre VIII: La décision


Toutes les autres créatures furent surprises de cette décision de Dieu de faire des humains Ses enfants. Elles ne comprenaient pas ce qu’était l’amour et ne pouvaient concevoir que le Très Haut y accorde tant d’importance. Toutes se mirent à chuchoter, espérant que l’une d’elles explique aux autres ce choix divin.

Mais Dieu tourna Sa voix en direction des créatures qui n’avaient pu Lui donner de réponse. Il leur dit: “Vous qui n’avez pas su me répondre, vous qui vous prétendiez Mes créatures préférées. Vos esprits ne seront plus des choses supérieures. Elles ne tendront plus vers Moi. Comme vous serez dorénavant soumis à l’humain, de part votre nature strictement matérielle, je vous prive du langage. Vous bêlerez, meuglerez, grognerez, siffloterez, miaulerez ou aboierez jusqu’à la fin des temps!”.

Puis, Dieu tourna Sa voix en direction de la créature qui avait affirmé la domination du fort sur le faible. Il lui dit: “Puisque tu es si sûre de ton choix, je te laisse l’occasion de le prouver. Tu conserveras ton esprit, mais ton corps sera fait d’ombre. Ainsi, tu vivra, seul, côtoyant les humains, jusqu’à ce que Je te délivre de ta peine. Ainsi, personne ne te verra et personne ne te nommera, car J’ai Moi-même décidé de ne pas le faire.”

Dieu tourna ensuite Sa voix en direction d’Oane et lui dit: “J’ai fait de ton espèce Mes enfants. Je fais maintenant de vos esprits des âmes. Elles se différencient des esprits des autres espèces en ce qu’elles resteront dorénavant les seules à être de nature supérieure, à tendre vers Ma divine perfection. Ainsi, je divise le temps en sept parties, appelées “jours”, afin qu’à chaque septième jour, toi et les tiens vous vous réunissiez pour honorer votre père: Moi.”

“Mais il faudra encore que, chaque jour, toi et les tiens fassiez perdurer votre espèce. A l’exception de celle que Je n’ai pas nommée, J’ai fais de toutes les créatures vos soumises. Ainsi, vous vous en nourrirez, sans qu’elles ne se nourrissent de vous. Ce pouvoir dont vous disposez de vous nourrir des autres espèces, Je le nomme “travail”. Mais, afin que vous n’oubliiez jamais que ce pouvoir est un don de Moi, vous récompensant ainsi de ta bonne réponse, Oane, le travail sera laborieux, difficile, usant et fatigant. Mais ne te plaints pas de la souffrance que cela te cause, car, en vérité, c’est un bien beau cadeau que Je te fais.”

“Afin que vous remplaciez par de nouvelles générations celles dont la vie se termine, je vous fais un cadeau bien plus beau encore. Cet amour que J’attend de vous, Je vous permet aussi de l’éprouver également envers vous, en couple. La tendresse et le désir mutuels seront les composantes de ce pur sentiment. La procréation en sera le but. Mais seul l’amour que J’aurai béni pourra permettre l’acte de chair, afin que votre espèce perdure dans Mon amour.”

Alors, Dieu créa deux astres au-dessus du monde. L’un, rayonnant de lumière, fut appelé “soleil”. L’autre, luisant froidement, fut nommé “lune”. Dieu expliqua à Oane: “Que votre fidélité soit celle des enfants envers leurs parents ou je serais aussi sévère que les parents envers leurs enfants. Car, lorsque chacun de vous mourra, Je le jugerai, en fonction de la vie qu’il a mené. Le soleil inondera chaque jour le monde de sa lumière, par preuve d’amour pour Ma création. Ceux, parmi les tiens, que j’y enverrai, vivrons une éternité de bonheur. Mais entre chaque jour, la lune prendra la relève. Et ceux qui, parmi les tiens, y seront jetés n’y connaitront plus que la tourmente.”

Merci à vous tous et promis à dimanche prochain.

Il se replaca au centre et dit.

Avant de nous quitter j'invite tout ceux qui sont baptisés à communier.



Allez en paix désormais dans la plus grande paix que je peux vous souhaiter.

Et les cloches résonnèrent à ses mots.

http://www.sounddogs.com/previews/2206/mp3/319334_SOUNDDOGS_BE.mp3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Re: Missel   Mer 29 Avr - 15:40

Forth_with a écrit:
Cette fois-ci ce fut en pleine journée et le bon jour que le diacre fit sonner les cloches de la petite église. La messe était donc totalement légitime et personne ne devrait y trouver à redire.



http://www.sounddogs.com/previews/2107/mp3/320658_SOUNDDOGS_BE.mp3

Dès l'entrée, alors que l'on continuait à sonner les cloches il accueillait les fidèles. Puis quand les gens furent rassemblés, il se dirigea vers le choeur. Et s'installa.



Comme la dernière fois détendu et serein il entama sa messe.

Mes amis, mes amies.

Bienvenue à vous.

Cette église continue donc son chemin et avec elle nous poursuivons les cérémonies. La vie de tout les jours en somme. Alors comme tout les dimanches nous l'avons fait, confessons nous à nouveau.


Il prit une profonde inspiration comme à l'acoutumée et poursuivit.

Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Amen.

Mes amis.

En la cathédrale Notre-Dame de Paris, auront lieu le 8 Septembre, les funérailles de notre Reyne de France. Ce deuil national qui a été décidé montre la portée d'un tel moment.

Je sais bien mes amis que peu de vous, peut-être même aucun ne connaissait ou ne savait qui était notre Reyne. Et je le conçois parfaitement. Mais il ne faut pas forcément que quelque chose nous soit proche pour qu'on l'aime et qu'on le pleure.

Mais mes amis ces pleurs ne doivent pas être des pleurs définitives. Le message d'Aristote a toujours été pour nous celui d'un cycle, celui d'un monde qui ne cesse de renaître de ses cendres, comme le phénix des contes anciens.

Bien évidemment la tristesse accompagne ceux qui perdent un proche. Mais de même elle peut ouvrir la voie vers autre chose, vers un autre monde. Alors en même temps que nous aurons une prière pour la perte de notre Reyne, ayons une pour celle de nos proches, qu'ils soient puissants ou misérables.

Et écoutons le discours d'Aristote sur notre univers fait de cycles.



Citation :
Livre des Vertus, Livre 2, Vita d'Aristote. I. Dialogues, Chapitre neuvième : la nature des astres

1 Par un jour sans nuage, Aristote avait convié ses disciples à admirer la voûte céleste. Tous s’émerveillaient de la beauté des astres, brillant comme des flambeaux sur un ciel d’encre. Le maître montrait à ses élèves comme les étoiles ont un mouvement caractéristique. Mais certains commençaient à avoir froid et voulaient rentrer se coucher.

2 Sargas : "Maître, ne serait-il pas plus profitable pour nous de discuter et d'étudier plutôt que de paresser ainsi dehors ?"

3 Aristote : "Ainsi donc, tu penses que nous paressons. Ne crois-tu pas que les sphères célestes soient les choses les plus parfaites qui existent ?"

4 Sargas : "Je ne sais pas."

5 Aristote : "De quelle manière se déplacent les astres, dis-moi ?"

6 Sargas : "Maître, ils se déplacent en cercles, fixés qu'ils sont sur des sphères cristallines et transparentes."

7 Aristote : "Bien. Et la Terre, quelle est sa forme ?"

8 Sargas : "L'observation des étoiles lors d'un voyages ou d'un bateau à l'horizon nous montrent qu'elle est ronde."

9 Aristote : "Ainsi donc tu écoutes fidèlement mes leçons. La Terre est sphérique, et le ciel se compose de sphères supportant les astres. Le cercle et le mouvement circulaire sont partout. Or quel mouvement est plus parfait que le mouvement circulaire ?"

10 Sargas : "Aucun maître, car il se suffit à lui-même et traduit la continuité. Le mouvement circulaire est le mouvement parfait par excellence."

11 Aristote : "Or un mouvement parfait ne peut être produit que par une puissance parfaite. Et la seule puissance parfaite, c'est Dieu ! Chers disciples, l'observation des cieux nous permet de comprendre comme sont bien agencées les sphères célestes. Et cette perfection porte la marque de Dieu."

12 Sargas : "Vous avez raison, maître, merci pour cette leçon."

13 Aristote : "Ne me remercie pas, remercie les astres ! Tiens, prend ces pièces et va nous cherchez un peu de vin chez Oinos"

14 Sargas : "J'y cours, maître"

15 Sargas revint avec du vin pour tous les disciples. Et ils restèrent encore un moment à contempler les étoiles.”

Voilà la nature des choses comme la nature des astres est cyclique, ne l'oubliez jamais. Et j'invite à présent ceux qui sont baptisés à communier.



Allez en paix désormais dans la plus grande paix que je peux vous souhaiter.

Et les cloches résonnèrent à ses mots.

http://www.sounddogs.com/previews/2206/mp3/319334_SOUNDDOGS_BE.mp3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Re: Missel   Mer 29 Avr - 15:45

Forth_with a écrit:
Bien plus tard bien plus loin.

Alors qu'il avait commencé seul les travaux du présbytère Sainte Obezine le jeune Forth fit sonner les cloches.




http://www.sounddogs.com/previews/2107/mp3/320658_SOUNDDOGS_BE.mp3

Comme il avait promis une nouvelle messe, une messe du retour s'annonçait.

Debout sur le parvis de l'église il attendit les fidèles, espérant voir dans le lot les candidats au baptême.



Missjones a écrit:
Miss entendit les cloches de l'église sonner, Forth allait donner la messe aussi se dépêcha t-elle de s'y rendre. Forth attendait les fidèles sur le parvis de l'église

Bonjour Forth, comment allez vous ? lui dit Miss avec un grand sourire, heureuse d'être de retour à Angoulême

Après lui avoir répondu Miss passa la lourde porte de l'église échappant ainsi au vent froid de l'automne.

A son arrivée dans le comté, Miss ne fréquentait guère l'église, non pas qu'elle avait ou non la foy mais c'est plutôt tout le décorum autour de l'église qui la dérangeait, mais son attitude changeait peu à peu. Elle voulait remercier le Très Haut ou ..... elle ne savait qui de l'avoir épargné lors de ses patrouilles à Sarlat. Elle voulait également prier pour son amie Rubiconde dont elle était sans nouvelle depuis quelques temps.

Espe a écrit:
Espé n'était pras vraiment praticante,elle avait la Foi, mais elle allait rarement à l'Eglise, aussi s'étonna-t-elle quand elle se trouva au seuil de celle-ci, probalement attirée par l'appel des cloches.
Elle avait besoin de recueillement et de sérénité,ces derniers temps elle n'était pas en paix avec elle même,elle salua Miss qui se trouvait là, ainsi que Forth, qu'elle n'avait pas revu depuis fort longtemps (exactement depuis la fois où elle n'avait pas d'argent et que la faim qui la tenaillait l'avait conduite à sa boulangerie).
- Bonjour Miss, bonjour Forth ...
Elle leur adressa un sourire, et entra, à l'intérieur le silence l'accueillit.

Melisandel a écrit:
Forth de retour, la messe l'était aussi! Méli était vraiment heureuse de pouvoir y aller surtout depuis qu'elle avait eu son diplôme de catéchisme.
Elle se présenta donc à l'église. Ayant convaincu Matpel de l'accompagner, ils arrivèrent tout deux. La messe avait commencée. Aussi Ils entrèrent tout doucement... Et s'assirent dans le fond, se recueillant...

Forth faisait la messe, c'était agréable de le savoir de retour.

Elle vit Espe et Missjones aussi. Elle fut ravie de vois que quelques fidèles venaient....

Elle glissa sa main dans celle de son beau rouquin et écouta attentivement.

Forth_with a écrit:
Sur le parvis de l’église Forth accueilli les arrivants. Il fit beaucoup de femmes. Missjones, la jeune Espe qu’il n’avait eu le temps de croiser et Mélisandel. Mais très peu d’hommes. Seul Maptel qui accompagnait Mélisandel semblait être là. Peut importe ils viendraient à un autre moment.

Forth les laissa entrer et quand il fut sûr que tout ceux qui assisteraient à la cérémonie étaient là il entra à son tour suivi par ses enfants de cœur. Il n’aimait pas attendre à l’intérieur. Sans doute le sentiment d’être plus proche des autres, peut-être…

Arrivé près de l’autel il entama.


Mes amis, mes amies.

Bienvenue à vous.

Nous voici à nouveau réunis en cet endroit consacré et j’espère à nouveau pour de longs moments. Cette église qui vit et qui respire se doit de poursuivre son chemin. Alors une nouvelle fois afin de laver nos pêchés et surtout de chercher le pardon fondé sur le repentir sincère confessons nous.


Il prit une profonde inspiration comme à l'acoutumée et poursuivit.

Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Amen.

Je vous invite aussi mes amis et mes amies. A venir me voir si vous le souhaitez pour vous confessez, ou pour parler tout simplement.

La confession est l’un des chemins vers le pardon de nos fautes et donc vers la rédemption.

Et je sais que dans cette ville certains ont fauté.


Le ton avait subitement changé. D’accueuillant, d’amène il était devenu presque inquisitorial.

Aux abords de cette église, que dis-je de l’autre côté de la rue s’élevait et s’élève encore le presbytère Sainte-Obezine. Mais désormais ce n’est plus qu’une ruine, des murs qui tiennent debout seul le Très-Haut sait comment.

Il laissa le silence s’installer, volontairement, les fidèles assemblés se regardaient en chien de faïence comme si les responsables de cet état de fait était parmi eux.

Forth lui après cet instant de silence poursuivi.


Et il est évident au vu des dégâts que le temps et les intempéries ne sont pas les seuls responsables d’un tel désastre. Certains ce sont servis sur la bête comme l’homme qui tue le mouton croyant avoir plus de laine.

Mais je ne leur en veut pas. Et qu’importe leur nom et leurs titres ce n’est pas là l’essentiel. S’ils ont commis ce geste c’est qu’ils ont été égarés par le Sans-Nom et cela peut arriver à chacun d’entre nous. Non ce qui est désormais essentiel c’est de rebâtir à nouveau un lieu de vie et de partage et cela ne peut se faire qu’en commun. Car c’est ensemble que ce chantier pourra avancer et ensemble seulement qu’il pourra resplendir à nouveau.

J’invite donc tout ceux et toutes celles qui le souhaite à me rejoindre sur le chantier que j’y est démarré de l’autre de la rue et à partager ensemble ce moment.

Et rappelons nous de ces paroles lues dans le Livre des Vertus.


Citation :


Livre 1 : Le Mythe : Pré-Histoire II - Oanylone

Le temps faisant son travail, les hommes et les femmes devinrent de plus en plus nombreux, maintenant leur amour pour Dieu et rejetant dans l’ombre La Créature Sans Nom. Celle-ci nourrissait chaque jour un peu plus son amertume et sa colère envers ce peuple tant aimé de Dieu qui lui avait pris sa place de reine de la Création. Les hommes et les femmes vivaient insouciants alors que dans l’ombre, leur ennemi préparait sa vengeance.

Dieu avait ordonné aux hommes et aux femmes de travailler pour assurer leur subsistance. Ce dur labeur les éloignait ainsi de l’acédie. Et les hommes et les femmes savaient être inventifs, car Dieu les avait conçus ainsi. Ils récoltaient ce qu’Il avait placé pour eux dans la nature. Ils se mirent à contrôler ces ressources afin d’assurer leur subsistance et leur vie n’en fut que meilleure.

Ils prirent le blé qui poussait dans la nature et le cultivèrent dans leurs champs. Le meunier transforma le blé en farine dans son moulin. Le boulanger la cuisit dans son four pour faire le pain. Ils prirent le maïs qui poussait dans la nature et le cultivèrent dans leurs champs. Ils prirent les légumes qui poussaient dans la nature et les cultivèrent dans leurs potagers. Ils cueillirent les fruits qui se trouvaient dans certains arbres et purent ainsi s’en nourrir. Le plaisir apporté par les légumes et les fruits les rendait plus agréables à côtoyer.

De la mer, des rivières et des lacs, ils pêchèrent du poisson. Et leur intelligence s’en trouva grandie. Ils inventèrent la barque et les poissons se firent plus nombreux encore entre leurs mains. Parfois, certains d’entre eux se réveillaient un matin sous une barque. Ils priaient alors Dieu de ce cadeau. Ils élevèrent des vaches, des cochons et des moutons dans leur pâturage, prenant soin de ces créatures qui leur avait été confiées par Dieu. Ils les nourrirent et ces créatures devinrent plus grasses.

Le boucher prépara la viande à partir des carcasses de ces créatures. Pour cela, ils inventèrent le couteau, instrument permettant de séparer les chairs les unes des autres. La viande qu’ils en tirèrent les nourrissait, mais ils se sentaient surtout plus forts après en avoir consommé. Des vaches, ils prirent également le lait, doux nectar sans égal.

Ils tondirent les moutons et en prélevèrent la laine. Ils en récupérèrent la peau pour en faire du cuir. Le tisserand lia la laine et le cuir pour en faire des vêtements, qui les protégeaient du vent et assuraient la décence de leur apparence. La nature leur donnant accès à tout ce qu’ils pouvaient espérer, ils durent inventer des tonneaux, où ils purent entreposer les fruits de leur labeur.

Pour se protéger lorsque les fenêtres du ciel s’ouvraient, ils créèrent les maisons et y habitèrent. Ils les aménagèrent avec des lits, des bougies, des tables, des chaises... et tout ce qui pouvait améliorer le confort de leur vie. Pour cela, le mineur préleva la pierre et le fer dans les mines. Et le bûcheron coupa le bois des arbres. Pour faciliter ce travail, le forgeron modela le fer et le bois pour en forger des outils, tels que les haches ou les couteaux.

Parfois, Dieu contribuait à cet âge de bonheur en donnant à ceux qui savaient aimer le monde de la nourriture, qu’ils n’avaient alors pas à produire. Parfois également, ils les encourageait en les rendant temporairement plus forts, plus intelligents ou plus charismatique. Et le dimanche, avant le repas, ils se réunissaient au milieu de leurs habitats, autour de la tombe d’Oane, pour prier ensemble Celui qui les aimait tant. En effet, ils n’avaient pas encore de clercs, car n’en avaient pas encore l’utilité, étant en communion directe avec Dieu.

sainte Spyosu

A présent que ceux qui ont reçu le sacrement du baptême viennent communier.



Il laissa ceux qui pouvaient le faire venir puis lorsque tous retournèrent à leur place il dit.

Et maintenant mes enfants allez en paix.

Missjones a écrit:
Miss avait suivi la messe de Forth avec attention et se promis de lui venir en aide pour la remise en état du presbytère.

Forth était sorti le premier et saluait sur le parvis les fidèles quittant l’église. Miss alla vers lui et lui dit


Forth, merci pour cette messe, si on ne me connaissait pas si bien on pourrait croire que j’y prends goût dit Miss en riant, mais je dois avouer que depuis notre séjour à Sarlat mes opinions se modifient peu à peu. Bon dès que j’ai un moment je passe au presbytère

Puis Miss partit en direction de l’auberge laissant Forth saluer les autres personnes présentes à la messe

Forth_with a écrit:
Il s’était laisser glisser jusqu’à la sortie, alors que ses fidèles suivaient eux aussi le mouvement. Plusieurs semblèrent gêner au sujet du presbytère et ne voulaient pas trop lui parler. On aurait dit qu’ils se sentaient coupables. Forth n’en avait que faire, ce qu’il voulait c’était des gens de bonne volonté pour le rebâtir.

Arrivé à la sortie il vit alors Missjones venir à lui et lui en parler enfin.


Merci je savais que je pouvais compter sur toi. Je comptais aussi aller voir Damagnac. La charpente et le plafond est touché je pense qu’il pourra m’aider. Encore merci.

Elle était déjà partie et Forth ne tarda pas à la suivre. Dès que les fidèles s’en allèrent il partit en direction de chez ce fameux Damagnac. Il avait à lui parler.

Melisandel a écrit:
Méli laissa Missjones parler à Forth puis elle alla le voir.

Ça lui faisait bizarre d'avoir sa première messe avec lui. Toute heureuse donc elle alla le saluer de plus prêt.


Bonjour Forth!! Dis donc que tu es beau quand tu fais la messe!! Ça me fait tout bizarre tu sais!! Mais tu fais ça drôlement bien!!! Je suis contente! Et puis bientôt mon baptême!! oh dis donc!!

Elle lui sourit et lui pris machinalement la main pour le sentir! Elle aimait bien sentir les gens parfois ça les mettait mal à l'aise mais chez Méli ce n'était rien de mal saint ou de déplacer... C'était juste comme ça...

Elle lui tint donc la main pour e remercier mais aussi pour lui proposer ses services!


Forth! Je serai heureuse de pouvoir t'aider dans la construction du presbytère ! Tu peux compter sur moi! Quand est ce que cela commence? je peux amener à boire et à manger! Et puis mes mains seront les tiennes pour tout les travaux que tu voudras!

Forth_with a écrit:
Il allait s’en aller. Il se dirigeait même vers sa prochaine destination quand il fût arrêter par Mélisandel. Et ne pouvant rien lui refuser il s’arrêta.

Dis je ne vais avoir que des femmes sur mon chantier. Missjones vient de me proposer de m’aider. Je te remercie fortement de ton aide. Ca me touche beaucoup. Écoutes je vais voir Damagnac là pour un problème de plancher et de poutres et tu peux me rejoindre quand tu veux au presbytère. J’ai commencé à dégager un peu la zone.

Ça te convient ?

Melisandel a écrit:
Méli sourit à Forth!

Aucun soucis je te rejoins dès que possible, le temps de passer chez moi , de changer de vêtements! De prendre quelques provisions, de laisse un mot à Matpel et je suis à toi!

Elle lui colla une bise affectueuse et fila bien vite l'accompagnant sur un bout de chemin puis chacun pris le chemin de chez lui! Un petit signe de la main, un joyeux sourire et ils disparurent au coin d'une rue.

Hedjour a écrit:
Hedj vit le père de la ville.
Bonjour Sire j'ouis que vous cherchiez du monde pour vous aider et je suis volontaire. Je ne suis pas trop gauche de mes deux mains sans pour autant être un artisant. Je loge actuellement à l'auberge d'angouleme tenu par Marka. Vous voila au courant je ne vais pas vous déranger plus longtemps

Espe a écrit:
Espé entra dans l'église ses pas résonnèrent sur le parvis, elle venait de croiser Hedjour qui en sortait. Elle s'approcha du bénitier y trempa délicatement le bout de ses doigts et se signa. Puis ses yeux s'habituant à cette pénombre caractéristique de ce genre de lieu elle chercha du regard Forth. Elle s'avança jusqu'au milieu de la nef, et reconnu alors la haute carrure de celui qu'elle cherchait, son coeur se mit à battre plus vite, elle essaya de se calmer, elle perdait à chaque fois ses moyens quand elle le croisait et se trouvait vraiment ridicule. Cet homme si bon et généreux l'impressionnait :
- Bonjour Forth, je sais que vous cherchez de l'aide et j'étais venu vous dire que vous pouvez d'ores et déjà compter sur moi, elle essaya de sourire sans qu'il puisse voir son trouble, faites moi signe dès que l'occasion se présente et je viendrai.
Puis lui adressant un petit geste qu'elle espérait ni trop timide, ni trop désinvolte, elle se dirigea vers la sortie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forth_with

avatar

Nombre de messages : 2772
Age : 32
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 09/11/2007

Caractéristiques
Charisme:
249/255  (249/255)
Force:
230/255  (230/255)
Armes: Bouclier Bouclier

MessageSujet: Re: Missel   Mer 29 Avr - 22:58

Baptême de Mélisandel

forth_with a écrit:


Il avait pris le temps de s’apprêter, comme lors de grands rendez-vous . Car c’était un grand rendez-vous. Étrange. Il commençait presque à se faire à se faire à l’idée qu’il ferait ça toute sa vie. Officier à des cérémonies religieuses, baptiser des gens. S’assurer de leur futur dans la vie aristotélicienne. Et puis voilà que quelque chose avait changer cette fois-ci. Car cette fois c’était quelqu'un en particulier qu’il baptisait. C’était son amie Mélisandel. Il avait bien changé le jeune Forth With elle aussi mais si peu. Comme quoi le monde avance.

Là dans cette grande église il attendait les invités et la principale concernée.



canalim a écrit:
Canalim arriva, semblait-il, le premier au Baptême de son amie Méli, ce qui lui parut très vite étrange étant donné le temps qu'il avait mis pour venir de Bergerac..il eu comme un coute et héla le sir en robe d'église qu'il apercevait un peu plus loin


Sir, c'est bien en cette date et en ce lieu que doit avoir lieu le Baptême de Dame Melisandel?

melisandel a écrit:
C'était le grand jour! Méli avait pris soin de se préparer longuement, une belle robe blanche, les cheveux soigneusement coiffés et attachés, elle était habillée simplement, belle et pure pour cet événement unique.

Les invitations avaient été envoyées, tout avait été décidé très vite. Méli attendait ce moment depuis tellement longtemps! Elle n'avait pas attendue les réponses pas le temps même de les recevoir... Elle verrait bien qui serait là ou non...

Elle était toute heureuse, son cœur bondissait dans sa poitrine, le baptême serait un renouveau dans sa vie, elle le sentait, elle le savait et elle voulait le vivre comme ça!

Elle n'était pas encore dans l'église... Elle se cachait dans une pièce annexe où elle faisait quelques prières et quelques préparations de dernières minutes...

bardaya a écrit:
Venue tout droit du Lanquedoc à dos de poney, Bardaya avait fait halte durant la nuit près de l'endroit ou devait se dérouler le baptême, une petite auberge tranquille au fond des bois, rappelant pour les plus romantiques, quelques scènes mémorables de Blanche Neige.

Or, Bardaya ne connaissait pas Blanche Neige et le romantisme, elle se le mettait derrière l'oreille....Elle avait juste apprécié l'endroit pour sa bonne bouffe, bien grasse et bien indigeste.

C'était donc de bonne humeur qu'elle s'était préparée en ce moche matin d'octobre, gris, menaçant et froid.
Pour une fois, elle s'était parée de quelques bijoux, avait sortie des rubans et autres dentelles.
Pour elle, aucun risque d'être plus belle que la baptisée, elle pouvait donc mettre le paquet.
Par contre, toujours pas de mari pour l'accompagner, c'était facheux...cela l'a travaillait en ce moment et lui faisait froncer les sourcils durant ses moments de songerie.

Une fois parée comme il se devait, elle fit préparer sa monture avec une selle d'amazone et après s'être bien galérée à monter dessus, pris la route de l'église.
Il n'y'avait que quelques minutes de trajet qu'ils engloutir facilement avant de n'arriver jusqu'au parvis, un peu vide pour le moment.


-"Youhou, y'a quelqu'un? , se risqua t'elle à hurler en passant la tête par l'ouverture de la porte.

Frah a écrit:
Elle avait fait le voyage pour son amie...Cela allait être une belle journée pour elle...

Cherchant du regard une connaissance...

Elle avança sur le parvis et attend que le monde viennent...

Gregory de festigny a écrit:
Plutôt que de s'habiller en vêtements de cérémonie ou fardé de protocolaires apparats, Griffes choisi de s'habiller "naturellement", en fait, exactement comme il était le premier jour où il rencontra Méli, à ce détail pret qu'il portait une rose blanche épinglée sur son mantel pourpre.
Ha Méli... Elle avait un de ces caractères, une gentillesse si délicieuse et une sensibilité sans pareille et qu'elle puisse en croire ou faire paraitre, une assurance qui en fait était de la sagesse.

En arrivant vers le parvis de l'Eglise, GRIFFES vit une jeune femme cherchant son chemin, elle avait interpeler quelqu'un d'autre, mais c'est GRIFFES qui répondit :

Oui, en effet, vous êtes sur la bonne route, c'est bien ici le baptême de Méli

Il avait un air calme et serein. Quelques instants à peine plus tard, une cavalière arriva et posa un peu la même question mais... heu... de façon un peu plus spontannée (- "Youhou, y'a quelqu'un?" ). Il sourit en réponse et fit Frah sur la parvis.
MesDemoiselles, permettez que je revienne, je suis certain que le frère Forth_With ne va pas tarder pour initier la cérémonie, ni Méli d'ailleurs.

Le futur parrain de Méli se dirigea vers Frah pour la retrouver et l'acceuillir

damagnac a écrit:


Être invité au baptême de dame Mélisandel ! Damagnac était touché !

Et comme il appréciait Méli, il n'avait pas voulu manquer cet évènement.

Il entra donc dans l'église. Beaucoup de monde était déjà présent, mais très intimidé, son regard ne se fixait sur personne en particulier, il ne reconnut aucun de ces amis ou connaissances d'Angoulême qui se trouvait là.
Il prit place dans une travée de banc, et d'un geste traduisant sa gêne,il porta un poing fermé à sa bouche et toussa. Les voutes résonnèrent de cette toux d'éviction, répercutant le son amplifié.
Il se maudit et rentra un peu plus les épaules pour se faire tout petit...

Orkaange a écrit:
Orka n'avait jamais visité autant les églises que ces derniers temps.. Entre le mariage de So et Veg, et maintenant le baptème de Méli.. Faudrait pas nan plus que ça devienne une habitude, ça allait nuire à sa réputation.. Elle arriva donc tranquillement à la cérémonie vêtue de ses plus belles braies roses, ses longs cheveux blonds flottant au vent.. Elle se serait bien passé de la séance à l'église pour ariver directement au repas, mais bon c'était important pour Méli, et puis qui sait?? Elle pourrait être touchée un jour par la grâce, on sait jamais.

Elle aperçut Griffes et Frah qui devisaient plus loin sur le parvis de l'église. Elle leur adressa un sourire, ne voulant pas les déranger, et se glissa dans l'église, à la recherche du coin idéal pour se planquer un peu.. Une toux grasse résonna dans la nef, et elle vit que Dama était déjà là.. Elle se glissa à côté de lui avec un sourire

Matpel a écrit:
Matpel avait laissé tomber tout son attirail de militaire, pour une fois. Fraichement lavé et peigné, il avait endossé la tenue que lui avait confectionnée son aimée. Celle qu'elle affectionnait entre toutes.
le grand jour était arrivé pour Méli.
Matpel se rendit sur le parvis de l'église où du monde était déjà rassemblé. Il salua discrètement tout le monde, toujours aussi impressionné par les lieux saints. Certains visages lui étaient inconnus. Il ressentit comme d'habitude cette crainte de croiser de vieilles connaissances dont les visages auraient été effacés par sa capricieuse mémoire. Foutue guerre qui lui avait pris tous ses souvenirs, il ne se passait pas un jour sans que les conséquences de cette blessure à la tête ne le mettent mal à l'aise.
Il se posta au milieu de l'assemblé en attendant d'être invité à entrer pour assiter au début de l'office.

Cheyenne8506 a écrit:
Il y a bien longtemps que Chey n'avait vu Méli.. depuis son déménagement à Sarlat en fait, et même un peu plus tôt à cause de cette foutue guerre en Bretagne. Mais aujourd'hui était un grand jour, Méli allait se faire baptiser .. Chey allait enfin pouvoir la revoir.

Chey avait laissé les rennes de la Mairie à son adjointe, afin de pouvoir voyager tranquille et assister au baptême de son amie. Il lui avait fallut deux jours de voyage, elle avait fait une petite halte à Périgueux, mais très rapide, juste le temps de faire se reposer Topaze, son bel étalon noir. Ils étaient arrivés tôt ce matin à Angoulême, Chey redécouvrait sa ville natale avec des yeux émerveillés, et regrettait tout à coup de ne pouvoir y rester que le temps du baptême de son amie.

En arrivant dans la ville, elle déposa son fidèle Topaze devant la "Taverne d'Antan" et se dirigea à pied tout en se baladant vers le parvis de l'édifice religieux. Elle était vêtue tout simplement, mais pour l'occasion avait pris le soin d'enfiler une robe... une jolie robe rouge qui tombait délicatement sur ses formes. Ses cheveux volant au vent, elle se dirigea vers l'Église.

En arrivant elle vit du monde, des connus et d'autre inconnus, elle se doutait que la plupart des invités seraient d'Angoulême, peut être y reverrait elle des amis qu'elle n'aurait pas vu depuis longtemps .. elle l'espérait.

Elle s'avança vers le petit groupe qui commençait à se former sur le parvis et lança un joyeux ..


Coucou tout le monde !!

aourelig a écrit:
aourelig arrivait enfin a destiantion elle avait recu un pigeon rachetique et souffreuteux tellement le voyage avait été long et aussitot elle avait pris son cheval etait parti au triple galop de vannes et sa bretagne natale vers angoulême et son amie. cela fesait tellement longtemp la dernière fois qu'elle avait eu des nouvelle elle venait de se mettre en couple avec Maptel elle esperait d'ailleur que ce dernier allait bien

le paysage avait changer et son voyage perieux de nombreuse fois elle du defandre sa vie mais elle avait fini par arrivé dans cette belle ville, et etrangère plant tres mal le patois local elle avait du mal a se faire comprendre elle vit enfin l'eglise
elle s'exclama avec soulagement


a drugarez Doue ^^ ouf le voyage touche a son terme

les vetements plein de poussière elle entra dans l'eglise, elle se decouvrit et fit une courte prière a aristote avant de prendre place dans l'eglise et lanca des demat chaleureux a l'assemblée

Markama a écrit:
Marka pressa le pas de peur d'être en retard à la cérémonie de baptême de Méli.
Elle lui avait promis de partager ce moment avec elle et se réjouissait de cet évènement. Méli y attachait beaucoup d'importance.

Elle entra rapidement dans l'église et se dirigea vers le bénitier.
Elle y trempa le bout de ses doigts, se signa et s'installa sur le premier banc au fond.

Il y avait déjà du monde et beaucoup de ses amis étaient là.
Elle irait les saluer à la fin de la cérémonie.
Cheyenne aussi... depuis combien ne s'étaient elles pas vues ?
Rencontrée pour la dernière fois en taverne alors qu'elle était en voyage.

Méli était jolie et souriante.
La cérémonie allait commencer....

Marka baissa la tête...
Elle avait une prière particulière à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Missel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Missel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Missel
» Missel de prières
» iconographie
» De nouveaux z'amis pour Zean-missel ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archevêché Métropolitain de Bordeaux :: Diocèse d'Angoulême :: Paroisses du diocèse (Angoulême - Rochechouart - Saintes) :: Angoulême-
Sauter vers: